Perspectives

Economie : La Cour des comptes relève des pertes économiques « énormes » dans les projets mis en œuvre, durant l’exercice 2016 - 2017, par l’État en Haïti


jeudi 26 juillet 2018

P-au-P, 26 juil. 2018 [AlterPresse] --- La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) affirme avoir relevé des pertes économiques énormes, dans des projets de construction, accomplis par différentes autorités gouvernementales, sur le territoire national, en Haïti, pour l’exercice fiscal 2016-2017, dans un rapport publié cette semaine et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Depuis l’année 2012, (un montant de) 650 millions de gourdes, soit 10 millions de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 70.00 gourdes ; 1 euro = 85.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui), ont été versées au titre du projet de construction du marché Fontamara (au sud de Port-au-Prince).

Le projet de construction du marché Fontamara, évalué à un montant total de 16 millions de dollars, n’est jamais achevé, ni livré ni mis en service, faute de financement de la part de l’État haïtien, déplore la Cscca.

Les équipements, déjà mobilisés pour ce projet, tomberaient en décrépitude. Ce qui engendre des pertes économiques énormes, ajoute-t-elle.

Parmi les divers projets budgétisés, des projets de constructions de routes ont fait face à des problèmes d’ordre financier, comme l’absence systématique de paiement des frais d’expropriation par l’État et l’étude des routes, qui n’ont pas été faites ou ont été mal faites.

Ces problèmes auraient contribué à une augmentation des coûts de construction et une prolongation de la durée des travaux, au-delà de 18 mois, selon la Cscca.

Si l’action, entreprise dans le cadre de la "Caravane du changement" (initiative de la présidence de Jovenel Moïse) pour répondre aux dégâts créés par le passage du cyclone Matthew (les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016) dans la péninsule Sud d’Haïti, était mieux coordonnée et mieux planifiée, les résultats auraient pu être meilleurs, estime-t-elle.

Lancée officiellement depuis le 1er mai 2017, dans le département de l’Artibonite, par le président Jovenel Moise, la Caravane dite du changement viserait à réhabiliter les infrastructures dans plusieurs zones et "booster" la production agricole.

La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif suggère aux responsables de l’État de prendre des dispositions adéquates, qui respectent les normes et procédures internationales, notamment pour la construction des travaux publics.

L’État haïtien doit respecter la loi et recruter des firmes compétentes, tout en respectant les normes établies par la loi, souhaite-elle.

Le rapport de la Cscca, rendu public en juillet 2018, sur les dépenses publiques, détaillées en trois parties, autour de l’exercice fiscal 2016 - 2017, touche notamment les composantes des dépenses et allocations de crédits, l’étude sur des mécanismes de financement de l’État et les investissements publics ainsi que leur financement.

Ce document de 182 pages de la Cscca concerne un budget public, exécuté par deux gouvernements tèt kale (Joseph Michel Martelly - Evans Paul et Jovenel Moïse - Jack Guy Lafontant) et un gouvernement de transition (Jocelerme Privert - Enex Jean-Charles) à cheval sur les deux, pour l’exercice fiscal 2016-2017.

Le document de la Cscca est axé sur la question du financement, en raison de la baisse de l’aide publique au développement à l’échelle internationale, et la nécessité de trouver des ressources financières pour contribuer au processus de développement en Haïti. [mj emb gp rc apr 26/07/2018 13:25]