Dépêches

Haïti-Droits humains : Le Collectif Défenseurs Plus dénonce des détentions illégales et arbitraires en Haïti pour causes politiques


vendredi 20 juillet 2018

P-au-P, 19 juil. 2018 [AlterPresse] --- Le Collectif Défenseurs Plus attire l’attention des autorités judiciaires sur des cas d’arrestation illégales et arbitraires perpétrées par des autorités politiques sur des citoyennes et citoyens dans plusieurs villes du pays.

Ces arrestations effectuées notamment à Port-au-Prince, Petit-Goave (Ouest), aux Coteaux (Sud), à Miragôane et Anse-à-Veau (Nippes) pour causes politiques ont été signalées par Antonal Mortimé, co-directeur du Collectif Défenseurs Plus, interviewé par AlterPresse.

¨Certaines autorités politiques ont tendance à se comporter comme des hors la loi dans des conflits personnels qui les opposent à des citoyens¨, fait savoir le Collectif, dans une note en date du 16 juillet 2018.

¨Les relations politiques de certains acteurs continuent de primer sur les décisions judiciaires, la majorité des citoyens et citoyennes du pays ignorent leurs droits et les procédures judiciaires¨, déplore Mortimé.

Il mentionne l’arrestation illégale de Louinel Clervil alias Vava, et d’Agénor Louis en raison de leurs positions politiques.

Accusées d’assassinat sur la personne d’une dame, le 8 juin 2018, ces personnes ont passé environ un mois sans être auditionnées, dénonce le Collectif, rappelant que le délai d’audition d’un individu arrêté ne devrait pas dépasser 48 heures, suivant les dispositions légales haïtiennes.

Le juge d’instruction a ordonné leur arrestation ’’sans preuve, sans flagrance et sans témoignages’’, critique co-directeur du Collectif Défenseurs Plus.

Dans certains cas, des avocats ont été mis à disposition de plusieurs victimes pour les défendre, souligne-t-il.

Le Collectif attire l’attention de tous les acteurs du système judiciaire sur les lois haïtiennes et des conventions internationales, dont Haïti est signataire et qui garantissent la liberté d’association de tout individu.

Tout en dénonçant les auteurs de ces actes illégaux et arbitraires, il exhorte les autorités à nommer des juges instructeurs dans toutes les juridictions du pays et avoir un regard particulier sur la juridiction des Coteaux.

L’organisme de défense des droits humains appelle les autorités du système à travailler afin de garantir la paix sociale. [fb emb vs apr 19/07/2018 14 :55]