Dépêches

Haïti-Politique : La Fenamh demande à être consultée sur la détermination du profil du futur premier ministre


jeudi 19 juillet 2018

P-au-P, 19 juil. 2018 [AlterPresse] --- La Fédération nationale des maires d’Haïti (Fenamh) demande à être consultée dans le cadre du processus visant à déterminer le profil du futur premier ministre haïtien.

Le futur chef du gouvernement devrait avoir une certaine sensibilité pour la question de la décentralisation, recommande la Fenamh, lors d’une conférence, le mercredi 18 juillet 2018 et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Elle souhaite que les collectivités territoriales soient considérées par le prochain gouvernement comme un axe central du développement du pays.

Elle a souligné l’importance des maires dans la mise en place du nouveau gouvernement.

Il faut qu’il y ait une amélioration significative des rapports entre le gouvernement et les collectivités territoriales. Celles-ci doivent avoir une plus grande place dans la déclaration de la politique générale du prochain premier ministre, demande-t-elle.

Les collectivités territoriales doivent également être mieux prises en compte dans le budget national.

La mairesse Rebecaline Ziky Decelmond, également secrétaire générale de la Fenamh, souhaite l’effectivité de la pleine implication des élus locaux dans la mise en œuvre de toute action de développement sur le territoire.

Elle plaide en faveur d’une séparation du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales en deux ministères distincts : le ministère de l’intérieur et le ministère des collectivités territoriales et du développement local.

Elle encourage une dépolitisation des fonds communaux et leur transfert dans le prochain budget au ministère des collectivités et du développement local.

Les maires d’Haïti ont dénoncé, cette année, une décision du ministre de la planification et de la coopération externe, Aviol Fleurant, d’octroyer aux parlementaires et aux Conseils d’administration de sections communales (Casecs) le plein pouvoir de gérer les fonds communaux alloués aux municipalités.

La création d’une police communale placée sous l’autorité du conseil municipal sera bénéfique à la population, estime la Fenamh, appelant tous les acteurs concernés à faire preuve de responsabilité dans la préservation de l’ordre et de la paix publique pour la stabilité et le développement et du pays.

Par ailleurs, la Fenamh a aussi réagi sur les récentes émeutes ayant conduit à la démission du premier ministre, le samedi 14 juillet dernier.

Le gouvernement démissionnaire est, selon elle, le seul et unique responsable du déferlement des violences dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, après l’annonce du pouvoir d’augmenter les prix des produits pétroliers sur le marché national.

Les autorités ont fait état de pertes en vies humaines et de nombreux dégâts matériels enregistrés à Port-au-Prince, lors de ces événements.

Plus d’une soixantaine d’arrestations y ont été effectuées. [rsc emb apr 19/07/2018 09 :05]