Haiti
Dépêches

Haïti-Crise : L’Ati national Joseph Fritzner Comas lance un appel au dépassement de soi


Posted on Tuesday 17 July 2018

P-au-P., 13 juil. 2018 [AlterPresse] ---Le chef suprême de la Confédération nationale des vodouisants haïtiens (CNVH), Wenken Joseph Fritzner Comas, exhorte la population haïtienne à mobiliser les principes de nos ancêtres pour forger un avenir plus certain à la nation.

« Nous sommes au fond de l’abime mais, il n’est pas trop tard. Nous sommes une seule famille, la famille haïtienne, peu importe la couleur de notre peau, notre classe sociale », déclare l’Ati national, dans une note de presse transmise à AlterPresse.

La plus haute autorité du vodou haïtien déclare que si les enfants du pays appliquaient les principes de nos ancêtres, tels que le respect de la différence, des lois, de la vie d’autrui et de l’environnement, Haïti cesserait d’être une menace pour le reste du monde.

«Si nous empruntons la voix du respect, Haïti sera profitable pour tout un chacun», dit-il.

Dans une perspective de changement, la confédération nationale des vodouisants demande au président Jovenel Moise de prendre toutes les dispositions nécessaires afin d’instituer rapidement un nouveau gouvernement, doté de ministres compétents.

Le premier ministre Jack Guy Lafontant a démissionné de ses fonctions, a-t-il annoncé lors d’une intervention samedi 14 juillet à la chambre des députés. Il a précisé que sa démission a été acceptée par le président Jovenel Moïse.

Le chef du gouvernement était sous le coup d’une interpellation, dont la séance avait débuté le 28 juin et était en continuation.

La situation s’est compliquée avec les violentes émeutes du 6 au 8 juillet, après l’annonce de l’augmentation des prix du carburant entre 38% et 51%.

La démission de Jack Guy Lafontant a été réclamée par de nombreuses voix, malgré le retrait de cette mesure le 7 juillet, le jour même où elle devait entrer en vigueur.

Huit (8) jours après les émeutes, le calme commence à prendre de l’assurance dans la capitale. Toutefois, les préoccupations et les menaces tardent encore à se dissiper. [dj jf gp 16/07/2018 16:00]