Dépêches

Haïti-Economie : Des syndicats de transports publics menacent de manifester, en cas d’augmentation des prix des produits pétroliers


jeudi 5 juillet 2018

P-au-P, 04 juil. 2018 [AlterPresse] --- Des syndicats de transport entendent manifester contre l’augmentation pressentie des prix des produits pétroliers, annoncent des dirigeants syndicaux à AlterPresse.

Ils projettent, par conséquent, la tenue de mobilisations de toutes sortes.

Les syndicats mettent en garde les autorités étatiques contre cette décision, qui engendrerait, selon eux, des conséquences néfastes sur la vie de la population.

Le président du Syndicat des chauffeurs et propriétaires de véhicules de Mirebalais (Scpvm), Jonel Merisier, considère qu’une telle décision est impensable, vu la précarité de la situation socio-économique actuelle.

Augmentation des produits de première nécessité, incapacité des parents à affronter les frais de transports, incapacité de la population à faire face au coût de la vie : telle est la situation dénoncée.

« Ce serait criminel de la part de l’État haitien de prendre une telle mesure, pendant qu’il y a d’autres moyens pour trouver de l’argent sans faire de mal à la population », poursuit-il.

Avec l’augmentation des prix des produits pétroliers, sur le marché national, les parents seront dans l’incapacité de payer les frais de transports et d’envoyer leurs enfants à l’école, puisque, rappelle le syndicaliste, les produits pétroliers sont transversaux.

« Le pays sera bloqué si l’État s’entête à augmenter les prix des produits pétroliers », menace le vice-président du Rassemblement des chauffeurs de Tap-Tap d’Haïti (Rcth), Edva Dorismé.

Parallèlement, le Rcth dénonce des syndicats, qui auraient entamé des négociations, jugées mesquines, consistant à boycotter les « mouvements revendicatifs de la population ».

Des manifestations et des grèves à répétition devraient être organisées pour forcer l’État à se rétracter, annonce le vice-président du Rcth.

A propos de la montée des prix des produits pétroliers, le titulaire du Ministère de l’économie et des finances (Mef), Jude Alix Patrick Salomon s’arcboute, quant à lui, derrière la loi.

« Il y a un décret de 1995, qui fixe les conditions d’ajustement des prix des produits pétroliers à la pompe. Si l’augmentation est effective, elle se fera en fonction de ce décret », lâche le ministre.

Par ailleurs, plusieurs syndicats d’ouvriers et organisations populaires ont déjà gagné les rues, pour manifester et protester contre l’annonce d’une éventuelle hausse des prix des produits pétroliers dans les prochains jours. [fb jf gp 04/07/2018 04:00]