Développement durable

Santé : Lancement de deux projets pour réduire la mortalité maternelle en Haïti


lundi 25 juin 2018

P-au-P, 25 juin 2018 [AlterPresse] --- Le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) et le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) ont procédé, ce lundi 25 juin 2018, au lancement de deux projets, visant à réduire le taux de décès maternels dans le pays, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

La formation des sages-femmes est incontournable dans le domaine des soins maternels, néonataux et reproductifs, affirme la directrice de l’Institut national supérieur de formation des sages-femmes, Ketly Chevalier, dans son discours de circonstance, lors de la cérémonie de lancement.

Le système sanitaire haïtien a besoin des sages-femmes pour vaincre la mortalité maternelle, renchérit-elle.

Le taux de mortalité maternelle en Haïti est de 359 décès pour 100,000 naissances vivantes, dont environ 15% des suites de complications liées à l’accouchement, selon les dernières données officielles de l’Enquête mortalité, morbidité et utilisation des services (Emmus).

Dans le cadre de ce programme, les sages-femmes participeront, en partenariat avec des leaders et autorités locales, à une prise en charge sanitaire des femmes, dans le respect de leurs droits et leur culture, fait savoir Ketly Chevalier.

« Une femme doit être prise en charge dans sa totalité. C’est pour cela qu’il faut insister sur l’importance de l’accès au planning familial et à la contraception », souligne, pour sa part, la directrice exécutive de l’Unfpa, la Dre. Natalia Kanem du Panama.

Dans ses priorités, le Mspp a identifié la santé maternelle comme la porte d’entrée du système sanitaire, fait savoir le directeur de la santé de la famille (Dsf) dudit Ministère, le docteur Reynold Grand-Pierre.

Les objectifs visés sont notamment la réduction de la mortalité maternelle et infantile ainsi que le renforcement de l’accès aux soins de santé sexuelle.

Ils ne seront atteints qu’à travers un travail d’équipe et une coopération solidaire entre tous les partenaires, dit-il, annonçant le déploiement de sages-femmes dans tous les milieux reculés.

Au total, le financement des deux projets par les gouvernements mexicain et canadien est évalué à 40 millions de dollars canadiens, dont 15 millions de dollars pour la formation des sages-femmes et 25 millions pour le renforcement de la résilience du système de santé maternelle, néonatale et infantile, informe l’ambassadeur du Canada en Haïti, André Frenette.

L’un des projets concerne « la résilience du système de santé maternelle, néonatale et infantile dans les départements du Sud et de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest d’Haïti) ».

L’autre vise à renforcer la profession de sage-femme pour sauver des vies et promouvoir la santé des femmes, des filles et des nouveaux-nés en Haïti.

510 sages-femmes seront formées, dans le cadre de ce projet, sur une période de cinq ans. [fb emb gp apr 25/06/2018 15:20]