Documents

Haïti-Maternité : Un geste simple


lundi 4 juin 2018

Communication de N ap sove Ayiti (Napsa)

Document soumis à AlterPresse

Traditionnellement, la grande majorité de la population en Haïti célèbre la fête des mères par des bouquets de fleurs, des chansons et, dans certains milieux, seulement par un baiser et un « mwen renmen w anpil wi, manman ». Le samedi 26 mai, NAPSA, dans la localité de Bossan à Léogâne a posé un geste simple mais louable qui pourrait inviter d’autres jeunes à penser des activités du même genre pour la fête des mères et même pour d’autres célébrations traditionnelles.

En effet, sept jeunes napsistes se sont mobilisés et ont organisé une clinique mobile pour faire de la prophylaxie dentaire à une vingtaine de mamans et distribuer des kits composés produits d’hygiène buccale dont des dentifrices et des brosses à dent. Quand on sait que Bossan ne dispose pas d’une clinique dentaire, que les habitants n’ont pas les moyens pour se rendre aux cliniques privées et que la capacité des hôpitaux publics est très limitée, on se rend à l’évidence que le geste de NAPSA est plus que symbolique.

Il fallait voir la joie rayonnant sur le visage de ces mamans qui n’ont cessé de remercier le Bon Dieu de leur avoir envoyé ces jeunes volontaires pour les aider, dans certains cas, à mettre fin à leurs insupportables douleurs aux mâchoires, résultat de dents gâtées. Ce fut pour elles le meilleur cadeau à l’occasion de cette fête qu’elles ont reçu depuis bien des années. Elles n’ont cessé de demander aux napsistes quand ils organiseront une autre activité du même genre.

Les expressions de ces mamans montre clairement le grand manque qui existe en termes de santé à Léogâne, ce qui est aussi pareil pour le reste du pays. NAPSA comme organisation de jeunes œuvrant pour le développement des communautés pose des actions qui doivent en appeler à la conscience des autorités pour répondre aux besoins de la population en leur offrant des services. Il en résultera que les habitants de Bossan et les haïtiens dans leur grande majorité ne chercheront pas de solutions surnaturelles aux problèmes naturels et vivront mieux.

Il faut aussi féliciter l’altruisme de ces quatre jeunes professionnels de la santé : le chirurgien-dentiste Emmanuel Limora et les infirmiers-hygiénistes Benson Présumé, Kersuse Augustin, Jacques Henry Démosthène qui ont été au chevet de cette vingtaine de de nos courageuses mamans haïtiennes. Cette clinique mobile fait partie d’un ensemble d’activités planifiées par NAPSA de Léogâne pour l’année 2018. NAPSA de Léogâne est compose d’une trentaine de jeunes et est dirigée par un comité de sept membres répondant aux noms Donald Joseph (informaticien), Manouchka Edmond (fleuriste), Samantha Chérubin (étudiante en terminale), Pierre Richard Polidor (journaliste) et le coordonnateur Richardson Perpilus (licencié en gestion).