Documents

Trauma historique, créativité et innovation en débats au Festival International de Psychologie Africaine


vendredi 18 mai 2018

Soumis à AlterPresse

Le Festival international de Psychologie africaine (FESA, en créole) a ouvert sa deuxième édition sur le continent africain, du 4 au 6 mai 2018 en plein cœur de la ville de Dakar au Sénégal sous le thème « Du trauma historique à la créativité et à l’innovation ».

Initiative de l’Institut de recherche sur les Traumatismes de l’esclavage et la psychologie africaine, Sitwomafrika (Sikotwomatiks ak Afrikanite), cet évènement scientifique et culturel, dans sa version 2018, part du Sénégal (Dakar, 4 - 6 mai), passe par Haïti (Port-au-Prince, 23 – 26 mai), le Canada (Montréal, 25 mai) pour terminer sa course aux Etats-Unis d’Amérique (Columbus, Ohio 31 mai – 2juin).

Ce parcours ravive le triste souvenir de la traversée des ancêtres captifs des afrodescendants du continent africain vers les Amériques.

En Haïti, de 1503 jusqu’à la période révolutionnaire, située historiquement de 1791 à 1803, les occidentaux, notamment français et espagnols, ont établi le honteux commerce d’humains appelé traite négrière. Des africains ont été kidnappés dans leur alma mater pour être transportés dans des cales de bateaux et vendus comme des bêtes de somme dans les Amériques.

FESA2018 : immense manifestation scientifique et culturelle

Lancé en 2016 en Haïti, sous la houlette de la jeune haitienne docteure en pychologie, Judite Blanc, Le Festival International de Psychologie Africaine (FESA, en créole) a pris de l’ampleur cette année. Les activités se dérouleront dans 4 pays.

Fier de l’allure que prend le festival dans sa deuxième édition, son responsable de communication, le communicateur social et journaliste multimédia, Edner Fils Décime le qualifie de « vaste atelier transatlantique sur le trauma historique, la créativité et l’innovation dans les communautés afrodescendantes ».

Des partenaires haïtiens, canadiens, sénégalais et étatsuniens donnent le bras à Sitwomafrika dans l’organisation de cette seconde édition de FESA.
Le Centre culturel Régional de Dakar Blaise Senghor, le centre socio collectif éducatif Diamniadio, l’Université Ecosystémique Pan-africaine des Terroirs, l’Agence de communication Nouvel Espoir et autres ont permis la tenue du lancement du Festival au Sénégal.

Au Canada c’est l’Association des Etudiants Haïtiens de l’Université de Montréal (Canada) qui soutiendra l’évènement alors qu’aux Etats-Unis FESA l’African American and African Studies Community Extension Center of Ohio State University (AAASCEC OSU) et l’University of South Florida se retrouvent parmi les institutions-partenaires.

L’Université de Technologie d’Haïti (UNITECH), Le Centre pour la Promotion de la démocratie et de l’éducation participative (CPDEP), le Centre d’Art, Reyèl Production et le Groupe Médialternatif sont les grands partenaires du festival en Haïti.

« En plus des colloques et symposium qui ponctueront les journées du Festival du côté académique, la culture sera aussi au rendez avec des manifestations comme des expositions, des visites ethnographiques, des projections cinématographiques, des performances live. FESA invite à discuter, à découvrir la parole et les actions de l’autre tout en célébrant la psychologie associée à la culture des peuples d’ascendance africaine » soutient Edner Fils Decime, le responsable de communication du Festival.

FESA2018 veut être un espace ouvert aux personnalités académiques, militants panafricanistes, artistes, étudiants et étudiantes, et à toute personne intéressée à débattre des relations entre la croissance post-traumatique, la créativité et l’innovation dans les communautés d’afrodescendants.

Les psychologues définissent la créativité en tant que capacité à produire des idées nouvelles et fonctionnelles. Tandis que l’innovation qui est son corollaire constitue l’acte par lequel de nouvelles idées sont implémentées.

Judite Blanc, docteure en psychologie, fondatrice de Sitwomafrika et coordonnatrice du Festival explique que « croissance post-traumatique est définie comme la perception rétrospective des changements psychologiques positifs qui surviennent à la suite d’événements traumatiques ».

A Dakar, au Sénégal du 4 au 6 mai dernier, de grandes figures de la Santé mentale et de la culture ont pris part aux activités de lancement du Festival au Centre Culturel Régional Blaise Senghor de Dakar et au Centre Socio Collectif Diamniadio.

Les Dr Mamadou Lamine Diouf (Psychiatre, Pédopsychiatre, Spécialiste trauma), Maguèye Hane (Ethnomusicologue), Babacar Lo (Spécialiste en philosophie Rastafari), Babacar Mbaye Ndaack (Historien) Marie Dieuleine Alouidor (Licenciée en Psychologie à la Faculté d’Ethnologie de l’Université d’Etat d’Haïti, spécialiste en Gestion du patrimoine) ainsi que Madame Le Consul D’Haïti, Niass Carole Bellerive ont marqué ces 3 journées.

Du 23 au 26 mai, FESA sera en Haïti. Un cocktail d’ouverture est prévu à l’hôtel Montana (sur invitation) le 23 mai en présence des invitées d’honneur : Dr Linda James Myers du Ohio State University, Dr Juliette Smeralda, de Université des Antilles et de la Guyane, Dr Guitele Jeudy-Rahill et Dr Linda Tavernier-Almada de University of South Florida.

Des universitaires comme Delphine Abadie de l’Université de Montréal, Schallum Pierre de l’Ecole Polytechnique de Montreal, ainsi que Dre Judite Blanc présenteront leurs communications au Symposium à l’UNITECH.

« Une visite ethnographique sera effectuée aux Gonaïves à Lakou Souvnans (26 mai) sous la direction du Houngan, communicateur social et géostratège Norluck Dorange. Kase Lezo de Christina Julmé et Douvan Jou Ka Leve de Gessica Généus seront projetés au Centre d’Art. Les artistes 35 Zile, Vanessa Jeudi et Ed Daliriks se produiront en ouverture et en clôture du Festival » précise Edner Fils Décime, gérant la Communication du Festival.

Du 31 mai au 2 juin, FESA 2018 clôturera sa deuxième édition à l’African American and African Studies Community Extension Center of Ohio State University (Etats-Unis).

« A l’instar de la première édition, les actes de cette édition seront publiés par de colloques et/ou symposium seront publiés par les Editions Science et Bien Commun », soutient Judite Blanc.

Cette deuxième édition de FESA augure une longue collaboration transatlantique entre la Sitwomafrika et ses partenaires du continent africain et de sa diaspora sur la problématique de la créativité et de l’innovation.