Dépêches

Haïti-Social : Marche ouvrière, le 18 mai 2018, pour réclamer une augmentation du salaire minimum à 1000 gourdes


mardi 15 mai 2018

P-au-P, 15 mai 2018 [AlterPresse] --- Des organisations ouvrières annoncent une marche dans les rues de Port-au-Prince pour exiger l’augmentation du salaire minimum à 1000 gourdes, à l’occasion de la fête du drapeau et de l’Université, le vendredi 18 mai 2018.

La Centrale nationale des ouvriers haïtiens (Cnoha), le syndicat Respect des ouvriers haïtiens (Roham) et Antèn Ouvrye mettent en garde contre toute augmentation de tarifs et d’heures supplémentaires de travail dans les usines.

Joint au téléphone par AlterPresse, le coordonnateur général de la Cnoha, Dominique St Eloi, réclame des accompagnements sociaux permanents, notamment des subventions alimentaires et des logements sociaux au bénéfice des familles des ouvrières et ouvriers.

Il demande également à l’Office national d’assurance-vieillesse (Ona) d’exiger des patrons d’usines de verser à l’institution les prélèvements perçus sur les salaires des ouvrières et ouvriers.

Les organisations ouvrières appellent le pouvoir en place à poser des actions en vue de stabiliser le taux d’inflation, estimé, durant l’année 2018, à plus de 13%.

Parallèlement, des organisations sociales et étudiantes ont aussi annoncé, pour le 18 mai, une manifestation contre l’éventuelle augmentation des prix du carburant, annoncée pour le mois de juin 2018, par le pouvoir en place.

Cette manifestation entend dénoncer l’extrême pauvreté, la question du salaire minimum, la corruption et l’insécurité, entre autres.

Le salaire minimum actuellement en vigueur dans la sous-traitance est de 350.00 gourdes (Ndlr : US $ 1.00 = 68.00 gourdes ; 1 euro = 85.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui). [emb gp apr 15/05/2018 12 :35]