Développement durable

Le système de santé en Haïti inapte à répondre aux besoins de la population


mardi 15 mai 2018

P-au-P, 14 mai 2018 [AlterPresse] --- Le système de santé haïtien serait incapable de répondre aux besoins de la population, critique l’Association nationale des infirmières et infirmiers licenciés d’Haïti (Anilh), à l’occasion de la journée mondiale des infirmières, le samedi 12 mai 2018.

Les articles de la Constitution de 1987, qui garantissent à la population haïtienne le droit à la santé, ne sont pas appliqués, déplore l’Anilh, dans une interview accordée à l’agence en ligne AlterPresse.

La présidente de l’association, l’infirmière Lucie Charles, souhaite la mise en place de mécanismes pouvant permettre de répondre, de manière effective, aux besoins sanitaires des Haïtiennes et des Haïtiens.

Les conditions ne sont pas réunies pour pouvoir porter secours aux malades, même dans les hôpitaux de la capitale, Port-au-Prince, voire dans les zones reculées du pays, signale Lucie Charles.

Elle critique également le faible budget, alloué au domaine de la santé, qui serait insuffisant, selon elle, pour créer de meilleures conditions de travail pour les personnels de la santé.

La santé représente seulement 4.3% dans le budget 2017-2018, voté par les deux chambres.

¨Le gouvernement Lafontant doit consacrer un minimum de 16% de ses ressources à la santé pour se mettre sur la même ligne que les autres pays à faibles revenus¨, avait fait savoir l’ex-représentant de l’Organisation panaméricaine de la santé / Organisatipon mondiale de la santé (Ops/Oms) en Haïti, le Dr Jean-Luc Poncelet, à l’issue de la présentation de la déclaration de politique générale du gouvernement devant le parlement, en mars 2017.

La plupart des personnels de la santé laissent le pays pour aller exercer leur métier à l’étranger, dans des conditions plus favorables, affirme l’Anilh, exhortant l’Etat à doubler d’efforts, en vue de contribuer à un meilleur système sanitaire dans le pays.

Selon certaines estimations, plus de 40% des compatriotes, formés en Haïti, évoluent au Canada, aux Etats-Unis d’Amérique et dans quelques pays de l’Amérique du Sud.

Seulement 83 écoles d’infirmières sur 174 respectent les conditions de fonctionnement, avait fait savoir, en mars 2018, le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp). [rsc emb vs apr 14/05/2018 14:40]