Dépêches

Haïti/Jour de l’agriculture et du travail : Entre activité officielle et marche revendicative


mercredi 2 mai 2018

P-au-P, 1er mai 2018 [AlterPresse] --- C´est dans la localité de Grand Bassin, dans le nord-est d’Haïti, que le Chef de l’Etat a choisi de commémorer le jour de l’agriculture et du travail en Haïti.

Jovenel Moise a, à cette occasion, remis un lot de matériels dans le cadre de la construction en cours d’un barrage sur la rivière Marion qui traverse la localité. Ces travaux permettront également l’arrosage de 40 mille hectares de terres pour dynamiser la production agricole de la région. Le président de la république était, entre autres, accompagné de plusieurs membres du gouvernement.

Parallèlement à la commémoration officielle, plusieurs dizaines d’ouvrières et d’ouvriers ont marché à Port-au-Prince afin de réclamer un salaire minimum journalier de mille Gourdes (soit 15 dollars américains) en lieu et place des 350 Gourdes qu´ils perçoivent actuellement, observe AlterPresse.

Le code du travail fait obligation aux instances concernées d’augmenter le salaire de celles et ceux qui travaillent au niveau du secteur privé lorsque l’inflation atteint 10%, rappellent des responsables syndicaux. Le taux d’inflation est estimé à plus de 13% durant l’année 2018.

La manifestation de ce 1er mai 2018 a débuté au parc industriel, au nord de P-au-P, et s´est terminée à la place centrale du champ de mars.

Cinq députés ont déposé, la semaine dernière, une proposition de loi concernant « un salaire minimum vital » à octroyer aux travailleuses et travailleurs haïtiens pour que ces derniers puissent véritablement répondre à leurs besoins, informe, à la sation FM et en ligne AlterRadio, le député Bélizaire Printemps.

Ce salaire devrait prendre en compte l’augmentation du coût de la vie, souhaite le député, tout en déplorant les humiliations et mauvais traitements infligés aux travailleurs.

Par ailleurs, dans une pétition publiée sur le site www.avaaz.org et consultée par l’agence en ligne AlterPresse, la Centrale nationale des ouvriers haïtiens (Cnoha) appelle à la solidarité contre la répression syndicale en Haïti.

La Cnoha dénonce les actes de répression et de persécution contre des ouvrières et ouvriers syndiqués par l’Etat haïtien et la multinationale sud-coréenne The Wilbes Haïtian SA. [gp vs apr 01/04/2018 20 :30]