Documents

Haïti : Miser sur le développement de l’entreprenariat et du leadership


mardi 1er mai 2018

Compte rendu préparé par le réseau « N ap sove Ayiti » (Napsa)

Le weekend des 21 et 22 avril, un séminaire a été organisé sur le leadership et l’entreprenariat au Lycée Dumarsais Estimé de Hinche, auquel ont assisté une centaine de personnes, des jeunes en majorité venus de plusieurs communes du département du Centre tels que Cerca La Source, Maïssade, Thomonde et Cerca Carvajal.

Quatre intervenants ont partagé leur expérience avec le public. Il s’agit de l’acteur et comédien Smoye NOISY qui est intervenu sur le leadership et la communication, de l’entrepreneur Jacques MAURICE qui a parlé de la gestion des ressources humaines, du jeune ingénieur industriel et entrepreneur John PREDELUS qui a partagé son expérience sur le pouvoir de l’innovation pour créer une entreprise dans la précarité, et finalement du Commissaire de la PNH, Charles VERNET, qui a développé le thème « Ethique et Protocole ».

Tant Jacques MAURICE que John PREDELUS ont montré aux jeunes la nécessité d’avoir un plan bien défini et réaliste pour se lancer dans toute initiative entrepreneuriale. PREDELUS a partagé avec les jeunes son expérience de coaching auprès de petites et moyennes entreprises. Il a mentionné des cas où de jeunes entrepreneurs ont fait faillite parce qu’ils ont refusé de suivre le plan préalablement défini, ou parce qu’ils n’ont pas du tout de marche à suivre. Cependant, il a aussi donné des exemples de jeunes entrepreneurs à succès dans sa ville natale, Jean Rabel, dans les domaines des produits alimentaires et de services téléphoniques parce que ces derniers ont suivi un plan qu’ils ont modifié quand nécessaire pour répondre aux exigences marché.

Pour sa part, Jacques MAURICE a prodigué des conseils tant pour le secteur formel que pour l’informel des affaires. Il a présenté 20 habitudes qui ont permis à des gens de devenir riches et de maintenir leurs richesses, mais que, malheureusement, les pauvres ne cultivent pas. Il a cité, par exemple, le fait que les riches regardent moins la télévision, alors qu’ils lisent davantage. En ce sens, l’intervenant a invité les participants à intégrer dans leur vie des habitudes beaucoup plus productives et pratiques.

Smoye NOISY et Charles VERNET ont défendu l’importance d’être clair dans son langage et dans son comportement. Le premier a mis l’accent sur la nécessité d’être concis et simple dans toute communication orale. Il a aussi insisté sur la formation des leaders, car, sans l’éducation, la capacité d’un leader peut se révéler considérablement limitée. Dans la même veine, le commissaire Vernet, a expliqué que le leader ne peut influencer des gens que s’il gagne leur confiance. Pour ce faire, ce dernier doit réunir un ensemble de vertus dont l’honnêteté, la loyauté, l’ouverture aux autres. Selon lui, la rareté de leaders en Haïti est liée, pour une large part, à une absence de pratique de valeurs morales par des gens dotés de charisme.

Aux dires des participants, cette initiative vient combler un vide dans le Plateau central, car pour ces genres de formation, les hinchois allaient d’habitude à Port-au-Prince. Ils souhaitent donc vivement que le comité organisateur tient d’autres activités du même genre au profit des jeunes du département du Centre.

Ce séminaire a été organisé par un comité de cinq membres sous la coordination d’Alain Romain SAINTILUS, coordonnateur départemental de NAPSA à Hinche. Alain est licencié en Administration d’entreprise à l’Université Adventiste Dominicaine à Santo Domingo et poursuit actuellement une maîtrise en science politique. Les autres membres sont : Robert BELTRÉ, docteur en sociologie de l’Université Paris 10, Larosaire G.GERMAIN, licenciée en Éducation et étudiante de Maîtrise en Droit des affaires à l’ISTEA, Sagine CEANT, Gestionnaire, Me. Dutoy FRANÇOIS et Papoute ACCILIEN, diplômé en Administration et mémorant en droit à l’Ecole de Droit de Hinche.