Perspectives

Haïti-Politique : Guyler Delva entend promouvoir et défendre l’action gouvernementale sans tomber dans la propagande mensongère


samedi 28 avril 2018

P-au-P, 27 avril 2018 [AlterPresse] --- Le nouveau ministre de la culture et de la communication, le journaliste Guyler C. Delva, envisage de mettre en place de nouveaux mécanismes pouvant contribuer à un nouvel élan dans la communication gouvernementale.

Toute communication tiendra compte des priorités du gouvernement dans une logique de transparence, assure-t-il à l’émission TiChèzBa, prévue pour être diffusée les samedi 28 et dimanche 29 avril 2018 sur la station AlterRadio 106.1 FM et en ligne (samedi : 7hAM, 3hPM ; dimanche : 7hAM, 1hPM, 5hPM).

Delva dit s’opposer à la « propagande mensongère » et affirme vouloir travailler à la dynamisation de l’information gouvernementale, dans l’objectif de faire connaître et défendre l’action gouvernementale.

Il déclare opter pour des médias d’État instructifs et ouverts, contrairement à la logique qui a dominé l’orientation de ces médias depuis leur création dans les années 70.

Liberté de la presse

Guyler Delva, président de SOS Journalistes, une organisation de défense de la liberté d’expression, renouvelle sa détermination à contribuer à la liberté de la presse.

Il déplore le recul de 7 places d’Haïti dans le classement mondial de la liberté de la presse, suivant le rapport publié par Reporters sans frontières le 25 avril.

Pour lui, il faut en finir avec l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes afin d’envoyer des signaux positifs.

Il encourage à trouver les personnes impliquées dans la disparition, depuis le 14 mars 2018, du photojournaliste, Vladjimir Legagneur.

Il n’y a pas chance de trouver le confrère en vie, pense-t-il, exhortant l’Etat à prendre toutes les dispositions pour qu’il n’y ait plus de zones dites de « non droit », comme Gran Ravine, où le journaliste a été porté disparu.

Les cas d’assassinats de plusieurs journalistes, dont Jean Léopold Dominique de la radio Haïti Inter, en avril 2000, montrent que nous ne sommes pas assez sérieux dans la lutte contre l’impunité, fustige-t-il.

Il s’engage à aider à l’avancement de ces dossiers.

En ce qui concerne la culture, un processus de réflexion est en cours dans le but d’élaborer une nouvelle approche pour la valorisation du secteur culturel, fait savoir Delva, souhaitant reconnecter le pays à ses traditions perdues.

Pas de bras de fer

Par ailleurs, le ministre de la communication est intervenu sur la sommation faite par 16 députés au premier ministre Jack Guy Lafontant, lui demandant de soumettre les pièces des 5 ministres nouvellement investis dans leur fonction.

Les députés n’ont pas la prérogative de sommer ni de donner d’ultimatum au premier ministre, affirme-t-il, appelant à mettre de côté cette logique de bras de fer entre pouvoirs.

Il n’y a aucune opposition à ce que le chef du gouvernement donne les documents, rassure-t-il.

Parmi les documents exigés pour les ministres, les députés mentionnent, entre autres, le certificat de déclaration définitive d’impôts pour les cinq dernières années, leurs actes de naissance, les certificats notariés qui établissent qu’ils sont propriétaires immobiliers en Haïti et le certificat de décharge s’ils ont été comptables des deniers publics.

L’exécutif a procédé, en fin de soirée du 23 avril, à un léger remaniement ministériel, qui a vu le remplacement de 5 ministres sur 18. [emb gp apr 27/04/2018 16 :55]

Texte : Emmanuel Marino Bruno
Diaporama sonore : Gotson Pierre