Documents

Haïti- Diaspora Lancement de la Semaine de la science et du savoir de GRAHN-Monde

Que faire pour qu’Haïti devienne un pays émergent ?


jeudi 19 avril 2018

Par Nancy Roc

Soumis à AlterPresse le 18 avril 2018

GRAHN-Monde revient en Haïti avec un événement de grande envergure internationale : la Semaine de la science et du savoir au service du progrès social aura lieu du 23 au 28 avril 2018, à Milot, dans le Nord d’Haïti. Le Groupe de Réflexion et d’Action pour une Haïti Nouvelle y attend près d’un millier de personnes pour discuter de sciences, d’éducation, de culture, d’entreprenariat et d’innovation sociale. Le tout, sous la houlette du Professeur Samuel Pierre.

« Innover et entreprendre pour développer », tel est le thème de cette semaine qui promet d’être un événement qui marquera les esprits en Haïti. Cette Semaine de la science et du savoir au service du progrès social est très courue puisque plus de 850 personnes s’y sont déjà inscrites. Dans un pays ou l’excellence est méprisée par les autorités en place, le Groupe de Réflexion et d’Action pour une Haïti Nouvelle met en garde contre la médiocrité et le non-respect des valeurs qui peuvent mener un pays à la déliquescence. Du même souffle, il invite notamment la jeunesse du pays à la réflexion, au partage et à la construction d’un avenir meilleur pour Haïti.

Le programme d’activités est chargé à souhait et fait preuve d’une organisation minutieuse de haut niveau mais est aussi la preuve d’un travail acharné sur plusieurs mois et d’une détermination à nager à contrecourant de l’ambiance délétère et désespérante qui plane sur le pays. Cette Semaine se déroulera sur le site de la Cité du savoir, situé à Génipailler, Carrefour des Pères, Milot,

Haïti ne sera pas un pays émergent à l’horizon 2030

Le coup d’envoi sera lancé le lundi 23 avril à 9h du matin avec une mini-école de mathématiques destinée aux jeunes enseignants de la région. La cérémonie d’ouverture officielle aura lieu le mardi 24 avril à 9h du matin avec une annonce qui risque d’ébranler la République : ‘’ Haïti ne sera pas un pays émergent à l’horizon 2030’’ contrairement à ce qui a été clamé sous l’administration Martelly-Lamothe, pense le GRAHN, premier think-tank haïtien composée de plus de 300 scientifiques et intellectuels d’Haïti et de sa diaspora.« Le constat citoyen que nous faisons aujourd’hui, c’est que les choses ne se sont pas passées comme prévu. Les espérances d’après-séisme ne se sont pas réalisées. Les mesures qui auraient dû être prises pour mettre le pays sur la voie du développement n’ont pas été adoptées ou n’ont pas donné les résultats escomptés. De toute évidence, Haïti ne sera pas un pays émergent à l’horizon 2030. Bref, l’impasse demeure. Le désespoir gagne du terrain, surtout au niveau de la jeunesse qui quitte le pays tous les jours par centaine, en quête d’un avenir meilleur sous des cieux prétendument plus cléments. Cette situation interpelle véritablement toutes les personnes qui ont à cœur le présent et l’avenir d’Haïti », écrit le Professeur Samuel Pierre, Président du GRAHN, dans un communiqué daté du 17 avril.

Selon les organisateurs de cet événement, le panel inaugural, qui aura lieu le 23 avril, a pour objectif d’initier le nécessaire débat que plusieurs groupes et voix de la société civile appellent de tous leurs vœux, ce, depuis plusieurs années, dans une quête d’un nouveau vivre ensemble et d’un nouveau projet de société porteurs de bien-être, d’espoir, de développement, de progrès, d’éducation, de santé, de justice et d’emplois à la grandeur du pays et pour l’ensemble des citoyens. De manière plus spécifique, ce panel cherchera à formuler des pistes de réponses innovatrices à cette question fondamentale : Que faire pour qu’Haïti puisse véritablement retrouver sa voie et devienne un pays émergent au cours du présent siècle ?

Les intervenants prévus sont les suivants :

Modérateur Professeur Samuel Pierre

Panélistes : Pierre Buteau, historien ; Dieudonne Luma Étienne, sénatrice ;Fritz Jean, économiste ;Yanick Lahens, écrivain ; Claude Moïse, historien ; Jerry Tardieu, député.

Représentants de la Jeunesse Fania Ogé, gestionnaire et Etzer Émile, économiste

Journalistes Hérold Jean-François et Nicole Siméon.

Ce panel est destiné à tous les participants à l’événement PIGraN’2018, soit environ un millier de participants venant de tous les coins du pays et de l’étranger. Il s’agit en tout premier lieu d’haïtiennes et d’haïtiens mais aussi d’amies et d’amis d’Haïti qui feront le déplacement pour venir participer à l’événement. Les résidents de Génipailler et de toute la commune de Milot, les citoyens des communes avoisinantes, ainsi que les jeunes des deux sexes sont particulièrement attendus.

La participation est gratuite mais les inscriptions obligatoires. Cliquez sur ce lien pour vous inscrire.

Rappelons qu’après le terrible tremblement de terre qui a causé d’énormes dégâts humains et matériels au pays, un groupe de citoyens se sont réunis à Montréal le 20 janvier 2010 pour jeter les bases de ce qui est connu aujourd’hui comme le « Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle » – GRAHN-Monde. Après plusieurs séances de travail prenant des formes variées – conférence, colloque, ateliers de travail – le GRAHN a publié en novembre 2010 un ouvrage collectif de plus de 600 pages intitulé : « Construction d’une Haïti nouvelle, vision et contribution du GRAHN ». Plus de deux-cents personnes de l’intérieur et de l’extérieur du pays y ont participé, à des degrés divers. En plus des 150 recommandations et les 25 projets structurants qui y ont été proposés, l’ouvrage a introduit pour la première fois dans le discours public la notion de « Haïti, pays émergent 2030 » en y indiquant une série de mesures à prendre dans divers secteurs de la vie nationale afin d’y parvenir. Plus tard en 2012, le gouvernement haïtien a publié le document intitulé « Plan stratégique pour le développement d’Haïti – Pays émergent en 2030 » dont le premier tome paru en mai 2012 avait pour titre « Les grands chantiers pour le relèvement et le développement d’Haïti », et le tome II « Le programme triennal d’investissement 2012-2015 ».

Remise des Prix d’excellence du GRAHN

Pour promouvoir les valeurs au sein de la société haïtienne et dans toutes les régions du pays, le GRAHN a instauré en 2011 un programme de Prix d’excellence visant à reconnaître et à présenter en exemple les individus ou les organismes qui incarnent ces valeurs à l’échelle nationale. C’est aussi pour perpétuer la mémoire des centaines de milliers de personnes emportées par le séisme du 12 janvier que le GRAHN a institué ce programme de Prix d’excellence. C’est enfin pour rendre hommage aux milliers d’anonymes de tous les coins du pays, qui travaillent dans l’ombre à améliorer la vie et entretenir l’espoir dans leur environnement immédiat et bien au-delà.

Cette année, dans le cadre de la sixième édition de ce programme, le Jury International de Sélection 2018 (JIS-2018) a retenu la candidature de 18 personnes et organismes d’exception qui recevront un hommage public, au cours d’une cérémonie qui aura lieu le mardi 24 avril 2018 de 15h à 18h, dans le cadre de PIGraN’2018, dans la Cité du savoir, Génipailler, Milot, Haïti. Voici la liste des distingués lauréats :

Maryse Pénette-Kedar (Pétion-Ville) sera récompensée du Prix du Leadership, l’Hôpital du Sacré-Cœur de Milot du Prix de l’Organisme, Óganizasyon Fanm Vanyan Kafou Pè (Milot) recevra le Prix de la Ruralité et le Dr Gaël Pressoir recevra le Prix du scientifique.

D’autre part, le Prix de l’Action citoyenne sera décerné au Dr Kyss Jean-Mary (Hinche), le Prix de l’Agriculteur à Pierre Jackson Bonne-Année (Torbeck), le Prix de la Collaboration et de l’entraide aux Petites Sœurs de Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus (Hinche), le Prix de l’Éducateur à Julien Clerveaux (Port-au-Prince), le Prix de l’Entrepreneuriat « Madan Sara » à Gixelène Oreste (Kenskoff), le Prix de l’Environnement et de l’aménagement au Parc de Martissant (Port-au-Prince), Jean Emmanuel Jacquet, sera distingué par le Prix de Littérature d’expression française, Anivince Jean-Baptiste, lui, recevra le Prix de Littérature d’expression créole. et le Prix du jeune entrepreneur sera remis à Corinne Joachim Sanon Symietz (Ouanaminthe).

La Sélection nationale féminine de football U-20 recevra un hommage public dans le cadre de cette sixième édition et sera récipiendaire du Prix Groupe Jean Vorbe du Sportif féminin. Pour sa part, Jean Reynold Joseph recevra le Prix Groupe Jean Vorbe du Sportif masculin.

Enfin, trois journalistes seront récompensés du Prix du journalisme d’enquête portant sur un sujet de grand intérêt pour Haïti. Il s’agit de Roberson Alphonse (Le Nouvelliste), du journaliste et auteur Jonathan M. Katz, ancien correspondant de Associated Press en Haïti et Sebastian Walker Journaliste d’enquête Al Jazzeera.

18 avril 2018
Crédits photos : GRAHN-Monde