Rendez-vous Culture

Haïti-Culture : Le documentaire « Haïti, crise ou changement », projeté en avant-première à Port-au-Prince


mardi 17 avril 2018

P-au-P, 17 avril 2018 [AlterPresse] --- Le documentaire « Haïti, crise ou changement » a été projeté, le 16 avril 2018, en avant-première au local de la Fondation connaissance et liberté (Fokal), à Port-au-Prince.

Ce film visionné par un journaliste d’AlterPresse aborde les enjeux du développement dans le cadre de l’appui budgétaire de l’Union européenne (Ue) à Haïti.

Il explore la problématique de cette aide, notamment les entraves rencontrées dans la mise en œuvre du développement : méfiance des citoyens face à l’État, la corruption administrative, problèmes de crédit et d’investissement entre autres.

¨Tout processus de développement, de changement ou de progrès requiert une conscience générale de la part de la population par rapport à la chose publique¨, laisse entendre le film.

L’État doit également investir dans les secteurs productifs capables de générer des ressources.

L’objectif du film est de susciter un débat sur l’appui budgétaire - http://www.alterpresse.org/spip.php?article22169#.WtYgOIjwbIU au développement d’Haïti, rappelle, dans son intervention, Gotson Pierre, l’un des co-réalisateurs.

L’appui budgétaire de l’Ue consiste à impulser une nouvelle dynamique pour la réforme budgétaire en Haïti, souligne l’ambassadeur de l’Ue, Vincent Dégert, qui intervenait après la projection.

Toutefois, l’aide internationale ne pourrait pas tout faire, reconnait-il appelant l’État haïtien à doubler d’efforts pour promouvoir les investissements grâce à cet appui.

Il encourage à affronter le problème de la corruption, seul chemin pour arriver à une administration publique saine.

Le système judiciaire constitue un moteur de la corruption dans le pays, avance, à travers le film, la juge à la Cour supérieur des comptes et du contentieux administratif, Me Yvrose Pigeot.

Le pays se retrouve dans un état déplorable depuis de nombreuses années malgré l’existence desdits appuis, a réagi, dans l’assistance, le député Price Cyprien.

Donner de l’appui budgétaire ne garantirait pas forcément l’investissement direct dans les secteurs productifs, indique, pour sa part, un représentant de la Banque interaméricaine de développement (Bid).

Il a tenu à souligner le caractère « budgétivore » de l’État haïtien.

Si l’appui budgétaire est un levier pour exiger une gestion publique saine, les bailleurs de fonds devraient exiger à leur tour l’application de la loi du règlement budgétaire, soutient Rony Desroches de l’Initiative de la société civile.

Danièle Magloire critique l’irresponsabilité de l’État haïtien qui a l’habitude de signer des accords et des conventions sans prendre conscience des enjeux.

Lancé en mars 2014, le programme d’appui budgétaire de l’Ue à la consolidation de l’Etat, d’un montant de 112 millions d’Euros, devrait s’achever en mars 2018.

Le film, co-réalisé par Fabrizio Scapin de la firme franco-italienne Lumina, Gotson Pierre du Groupe Médialternatif (Gm) et produit par la firme allemande Particip, a été projeté à L’InfoPoint Coopération Extérieure de l’Ue, à Bruxelles, le mardi 13 mars 2018. [fb emb vs apr 17/04/2018 13 : 35]