A travers Haiti

Haïti : Clôture de « Pi fὸ ansanm », un projet visant le renforcement de la société civile


vendredi 6 avril 2018

Mirebalais (Haïti), 06 avril 2018 [AlterPresse] --- Le projet Pi fὸ ansanm, qui visait un renforcement des capacités de la société civile, a été clôturé, le vendredi 23 mars 2018, à Mirebalais (département du Plateau central), a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Son objectif était de renforcer les capacités de la société civile dans les départements du Plateau central et de l’Artibonite, à travers des actions qui encouragent la démocratie participative, a rappelé l’ambassadeur de l’Union européenne (Ue), Vincent Dégert, interrogé en marge de la cérémonie de clôture.

La démocratie participative implique de permettre aux citoyennes et citoyens de placer leurs mots, dans le développement local du pays, et d’influer sur les choix qui vont être faits dans ce domaine.

Pour qu’il y ait un vrai processus de développement dans le pays, il faut forcément une participation citoyenne active de l’ensemble des parties prenantes, estime Dégert.

50% des fonds, destinés au projet Pi fὸ ansanm ont été utilisés pour financer 20 micro-projets dans les deux départements géographiques du Plateau central et de l’Artibonite.

Ont été également entreprises des initiatives, touchant l’aménagement de pistes rurales, des formations pour les jeunes, des actions sur les intrants agricoles ainsi que des projets de micro-crédit pour les femmes.

Une action particulière a été mise sur pied pour favoriser l’accès des groupements de femmes, notamment au micro-crédit, dans la commune d’Anse-Rouge.

Les femmes ont un rôle très actif à jouer dans la société, particulièrement, dans le commerce. Il faut qu’elles puissent avoir la capacité de mobiliser des moyens pour développer leurs activités, plaide Dégert.

Un réel développement exige la participation de toutes et de tous ainsi qu’une transparence dans les décisions, dit-il.

Pour sa part, le représentant du consortium de mise en œuvre du projet, Léonel Cétoute, souhaite l’établissement d’une plateforme de société civile nationale.

Le développement du pays suppose un vrai dialogue. La société civile doit s’organiser pour entreprendre ce dialogue avec l’Etat, affirme Cétoute.

15 communes de l’Artibonite et 13 autres du Plateau central ont été touchées par le projet Pi fὸ ansanm, initié en 2015 et financé à hauteur d’ (1) un million 333 mille euros (ndlr : US $ 1.00 = 67.00 gourdes ; 1 euro = 87.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde qujourd’hui).

75 % de ces fonds ont été fournis par l’Union européenne (Ue) et les autres 25% par des actrices et acteurs, qui exécutent le projet, à savoir le Groupe Médialternatif (Gm), le Groupe de volontariat civil (Gvc), une organisation non gouvernementale italienne, le Cisv, une Organisation non gouvernementale (Ong italienne et le Mouvement des paysans de Papaye (Mpp, Hinche, Plateau central)), entre autres. [bd emb rc apr 06/04/2018 15:25]