A travers Haiti

Haïti-Rép. Dom. : Plusieurs blessés à Pedernales, signale le Rfjs

Urgence de pourparlers bilatéraux pour éviter des tragédies
mercredi 14 mars 2018

Anse-à-Pitres (Haïti), 13 mars 2018 [AlterPresse] --- Un nombre, non encore déterminé, de ressortissantes et ressortissants haïtiens ont été blessés, le mardi 13 mars 2018, à Pedernales (République Dominicaine, sur la frontière commune d’Anse-à-Pitres / Sud-Est d’Haïti)), après des menaces de représailles de Dominicains à leur encontre.

Ces blessés reçoivent actuellement des soins dans différents hôpitaux et centres de santé, à Anse-à-Pitres et Pedernales, indique une note du Réseau frontalier Jeannot Succès (Rfjs), transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Pas encore de précision, quant à l’éventualité de personnes mortes, en début de semaine, parmi les ressortissantes et ressortissants d’Haïti, objet de représdailles en territoire dominicain.

Le Rfjs dénonce la fuite massive d’Haïtiennes et d’Haïtiens à la frontière d’Anse-à-Pitres / Pedernales, par suite d’actes de violence, perpétrés à l’encontre des ressortissantes et ressortissants haïtiens.

A l’aide d’un haut-parleur, monté sur un camion faisant le tour de la ville de Pedernales, des Dominicains ont lancé un ultimatum, demandant aux migrantes et migrants haïtiens, qui résident à Pedernales, de rentrer chez eux, après l’assassinat, le lundi 12 mars 2018, d’un couple dominicain, l’agriculteur Reyes Pérez et son épouse Neida Féliz Urbáez.

Des ressortissants haïtiens seraient soupçonnés d’implication dans la mort de ces deux personnes.

Depuis le lundi 12 mars 2018, les ressortissantes et ressortissants haïtiens ont été contraints de fuir Pedernales, à cause des menaces de représailles des Dominicains.

Face à la gravité de la situation, le Rfjs demande aux autorités haïtiennes « d’ouvrir rapidement un dialogue franc et sincère, avec leurs homologues dominicaines, de manière à éviter le pire ».

Il les appelle également « à renforcer la sécurité au niveau de la frontière, afin d’empêcher la détérioration de la situation ».

Le Rfjs souhaite la création de meilleures conditions de vie, qui encourageraient les Haïtiennes et Haïtiens à rester dans leur pays, au lieu d’aller exposer leur vie en terre étrangère, en quête d’un mieux-être.

Des dispositions auraient été prises, du côté dominicain, pour empêcher des actes de représailles à Pedernales, selon des informations véhiculées dans les médias sur le territoire voisin d’Haïti. [emb rc apr 13/03/2018 16:15]