Dépêches

Haïti-Politique : Les sénateurs en retraite pendant trois jours

Le sénat continue de buter sur le dossier Petro-Caribe
lundi 12 mars 2018

P-au-P, 9 mars 2018 [AlterPresse] ---Les sénateurs sont en retraite, du lundi 12 au mercredi 14 mars 2018, pour trouver une entente autour de l’organisation d’une séance plénière au sénat, indique à l’agence en ligne AlterPresse, le sénateur Nènel Cassy.

La chambre haute est paralysée depuis plus d’un mois après le transfert du rapport d’enquête de la commission sénatoriale spéciale chargée d’approfondir l’enquête sur la gestion des fonds PetroCaribe à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca).

La décision d’organiser la retraite a été prise en conférence des présidents. La rencontre se déroulera avec la participation des 29 sénateurs en poste, informe Cassy.

Le groupe minoritaire n’entend donner aucun quorum pour la réalisation de séances sans que le dossier de PetroCaribe se soit réinséré dans les discussions à la chambre haute, met-il en garde.

Cette retraite devrait permettre d’arriver à harmoniser les positions au niveau du sénat qui n’a pas pu réaliser une séance plénière depuis le 1er février 2018, suite au transfert du rapport Petro-Caribe à la Csc/ca, décidé par des sénateurs à travers une résolution.

L’assemblée des sénateurs avait demandé à la Csc/ca d’effectuer une vérification, une analyse et un examen approfondis de la gestion des fonds PetroCaribe au cours de la période allant de septembre 2008 à septembre 2016.

Le rapport sur la dilapidation de plusieurs milliards de Dollars des fonds Petro-Caribe a été transmis à la Csc/ca et publié dans le journal officiel « Le Moniteur » par le président Jovenel Moïse, le vendredi 16 février 2018.

Cette résolution a été qualifiée d’hors la loi par les sénateurs commissaires.

Depuis le lundi 29 janvier 2018, des plaintes en série ont été déposées contre ceux et celles qui auraient gaspillé les fonds PetroCaribe.

Pointé du doigt dans la dilapidation de ces fonds, l’ancien ministre de l’économie, actuel chef de cabinet du président de la république, Wilson Laleau, propose la mise en place d’une commission de vérité composée de spécialistes internationalement reconnus, rapporte le journal le Nouvelliste.

Entre temps, l’opposition annonce trois nouvelles journées de manifestations, les mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 mars 2018, respectivement, dans la ville des Cayes, à Port-au-Prince et au Cap-Haïtien.

L’objectif est de dénoncer les dérives du pouvoir et réclamer la démission du chef de l’État, font savoir plusieurs responsables de l’opposition. [la emb gp apr 12/03/2018 09 :15]