A travers Haiti

Haïti : Les maires lancent un ultimatum au ministre de la planification, qui ne veut pas leur transférer les fonds communaux


jeudi 1er mars 2018

Thomazeau (Haïti), 28 févr. 2018 [AlterPresse] --- Plusieurs mairies lancent un ultimatum, jusqu’au lundi 5 mars 2018, au titulaire du Ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce), Aviol Fleurant, pour décaisser en leur faveur des fonds communaux.

Cet appel a été réitéré par le maire de Thomazeau, Charélus Clermont, dans un entretien accordé à l’agence en ligne AlterPresse.

« Deux ans après l’entrée en fonction des maires, il n’y a eu aucun décaissement de fonds communaux. Le ministre a décidé de ne pas les débloquer », se plaint-il.

Les mairies réclament le départ d’Aviol Fleurant avant le lundi 5 mars 2018, en vue de faciliter l’harmonie entre le pouvoir central et les collectivités territoriales.

Elles exigent le virement immédiat de cinq mois d’arriérés de salaires sur le compte des municipalités.

« Après la date butoir du 5 mars 2018, si Aviol Fleurant reste en poste, les portes des mairies seront fermées jusqu’à ce que ces revendications soient satisfaites », martèle Clermont.

Le fait que des projets soient confiés et exécutés par des parlementaires crée un conflit sérieux entre les représentants du législatif et ceux des collectivités territoriales, critique-t-il.

Des échanges très houleux ont eu lieu au mois de janvier 2018 entre le ministre et le président de la Fédération nationale des maires haïtiens (Fenamh), Jude Edouard Pierre sur le décaissement de ces fonds communaux.

A l’époque, Fleurant avait fait part de son opposition à ce que les fonds communaux soient transférés sur les comptes en banque des mairies.

Pour Fleurant, cette démarche serait illégale, vu que les fonds communaux figurent dans le programme d’investissement du Ministère de la planification. [la emb gp apr 28/02/2018 16:20]