Rendez-vous Culture

Le défi d’Haïti est de retrouver sa dignité du passé, selon Wole Soyinka


vendredi 23 février 2018

Par Gotson Pierre

P-au-P., 23 févr. 2018 [AlterPresse] --- Le Nobel de littérature nigérian, Wole Soyinka, souhaite qu’Haïti retrouve sa dignité et redevienne, comme par le passé, une source d’inspiration et un modèle pour l’Afrique.

Il s’est exprimé lors d’un point de presse, auquel a pris part AlterPresse, à l’issue d’une cérémonie tenue au bureau de la branche en Haïti de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) à Pétionville (périphérie est) pour lui rendre hommage, a constaté AlterPresse.

Haïti a subi beaucoup d’épreuves, dont des désastres naturels comme le terrible séisme de janvier 2010, a-t-il rappelé, souhaitant que les Haïtiennes et Haïtiens puissent surmonter les conséquences de ces malheurs.

Toutefois, « quand je pense à Haïti, je pense beaucoup plus à la catastrophe humaine (…) au chaos, créé par les anciens leaders et qui a affaibli Haïti », a-t-il poursuivi.

Il a fait allusion à « la brutale dictature » (des Duvalier) et à « la déshumanisation des Haïtiennes et Haïtiens par leurs propres dirigeants, leurs propres frères ».

Pourtant, a-t-il souligné, dans le passé, Haïti a représenté « le promontoire de la libération humaine, au prix d’un énorme sacrifice humain ».

Il a émis le souhait que le pays « retrouve la dignité du passé, (…) son inspiration vivace, afin de pouvoir se présenter à l’alma mater comme un engagement continu en faveur de la libération humaine ».

La cérémonie d’hommage au bureau de l’Unesco-Haïti s’est déroulée en présence du titulaire du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), Josué Agenor Cadet, de plusieurs anciens ministres de l’éducation, de la culture, de membres du corps diplomatique, de professeurs d’universités et d’un public varié, dont des acteurs culturels.

Wole Soyinka est un ancien ambassadeur de bonne volonté de l’Unesco.

La visite de l’écrivain en Haïti s’inscrit dans le cadre des « Rencontres d’ici et d’ailleurs » animées par Laboratorio Arts Contemporains qui se déroulent du 12 au 26 février 2018, avec pour objectif de promouvoir la diversité culturelle, entre autres. [gp apr 23/02/2018 00 :30]