Dépêches

Politique : Un sit-in, projeté pour le dimanche 25 février 2018, contre la corruption en Haïti


jeudi 22 février 2018

P-au-P, 22 févr. 2018 [AlterPresse] --- Plusieurs organisations annoncent, pour le dimanche 25 février 2018, un sit-in au Champ de Mars (principale place publique de la capitale, Port-au-Prince) contre la corruption en Haïti, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 22 février 2018, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

A l’occasion, sera mise en circulation, pour signatures, une pétition contre la corruption.

Le coordonnateur général du Mouvement visionnaire dessalinien (Movid), Abel Loreston, invite la population à se mobiliser contre les dérives du pouvoir en place.

Le Movid encourage tout un chacun à porter plainte contre toutes celles et tous ceux, qui auraient dilapidé les fonds Petro-Caribe.

Depuis le début de l’année 2018, plusieurs plaintes ont été déposées, au cabinet d’instruction, près le tribunal civil de Port-au-Prince, contre plusieurs anciens présidents et ex-ministres, soupçonnés d’implication dans la dilapidation de plusieurs milliards de dollars américains des fonds Petro-Caribe,.

Un juge d’instruction a été chargé du dossier de ces plaines au tribunal civil de Port-au-Prince.

À travers une résolution, prise en cachette, dans la soirée du jeudi 1er février 2018, les sénateurs du Parti haïtien tèt kale (Phtk, au pouvoir) et alliés avaient décidé de transférer le rapport d’enquête de la commission sénatoriale spéciale, sur la gestion des fonds Petro-Caribe, entre septembre 2008 et septembre 2016, à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Csc/ca).

Cette résolution, demandant à la Csc/ca d’effectuer une vérification, une analyse et un examen approfondis de la gestion des fonds Petro-Caribe, au cours de la période allant de septembre 2008 à septembre 2016, a été publiée, le vendredi 16 février 2018, dans le journal officiel de la république, « Le Moniteur ».

Le coordonnateur général de l’organisation Ayisyen an n panse (Aapa), Etzer Jean-Louis, dénonce certains dirigeants haïtiens, qui utiliseraient le dossier Petro-Caribe à des fins de capital politique.

Ayisyen an n panse en profite pour demander également des éclaircissements sur la façon, dont les fonds du Conseil intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (Cirh) ont été dépensés, suite au tremblement de terre dévastateur du mardi 12 janvier 2010.

Plusieurs milliers de personnes avaient marché, le mardi 5 décembre 2017, dans les rues de Port-au-Prince, contre la corruption et l’impunité en Haïti, à l’initiative du Collectif du 4 décembre 2013 et de plusieurs organisations sociales. [la emb rc apr 22/02/2018 16:20]