Dépêches

Haïti-Politique : Nouvelle plainte au cabinet d’instruction contre les dilapidateurs présumés des fonds Petro-Caribe


mercredi 21 février 2018

P-au-P, 21 févr. 2018 [AlterPresse] --- Le représentant du Collectif des citoyens de Cité soleil (nord de la capitale), Maurice Noël, a déposé, le mardi 20 février 2018, une plainte au cabinet d’instruction contre toutes celles et tous ceux qui auraient gaspillé les fonds Petro-Caribe.

C’est ce qu’a fait savoir à AlterPresse l’avocat Michel André (opposant farouche au régime en place), qui accompagnait l’ancien officier d’État civil section nord de Port-au-Prince, Maurice Noel, dans sa démarche.

La plainte a été déposée contre des hauts fonctionnaires de l’État, dont des anciens présidents et ministres soupçonnés d’implication dans la dilapidation de plusieurs milliards de dollars du programme Petro-Caribe.

Elle cible les anciens présidents Jocerlerme Privert, Michel Joseph Martelly, les ex premiers ministres Laurent Salvador Lamothe, Jean Max Bellerive, les anciens et actuels hauts fonctionnaires Wilson Laleau, Yves Germain Joseph, Stéphanie Balmir Villedrouin, Nonie Mathieu, Arold Elie, Marie Carmelle Jean-Marie, Max Rudolph Saint-Albin et consorts.

Le juge d’instruction Paul Pierre a été désigné pour faire le suivi de ce dossier de corruption.

Une autre plainte a été déposée par le citoyen Johnson Colin, le lundi 29 janvier 2018, au greffe du tribunal civil de Port-au-Prince, contre les dilapidateurs présumés des fonds Petro-Caribe.

Publiée le vendredi 16 février 2018 dans le journal officiel « Le Moniteur » par le président Jovenel Moïse, une résolution du sénat transfère le rapport Petro-Caribeà la Cour supérieur des comptes et du contentieux administratif (Csc/ca).

Elle lui demande d’effectuer une vérification, une analyse et un examen approfondis de la gestion des fonds Petro-Caribe au cours de la période allant de septembre 2008 à septembre 2016, conformément à l’article 200 de la Constitution et au décret de novembre 2005 modifiant celui de novembre 1983 ».

Cette résolution, qui ne fait pas l’unanimité au sénat, a été qualifié de hors la loi de la part de plusieurs parlementaires. [la emb gp apr 21/02/2018 16 :15]