Dépêches

Haïti-Corruption : Le rapport sur la dilapidation des fonds Petro-Caribe officiellement transféré à la Cour des comptes


lundi 19 février 2018

P-au-P, 19 févr. 2018 [AlterPresse] --- Le rapport d’enquête de la commission sénatoriale spéciale chargée d’approfondir l’enquête sur la gestion des fonds Petro-Caribe est officiellement transféré à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Csc/ca).

Dans une résolution sénatoriale publiée dans le journal officiel de la république « Le Moniteur » en date du 16 février 2018, des critiques sont émises contre le rapport de cette commission spéciale, qui accuserait des lacunes imputables à des penchants politiques des commissaires l’entachant de considérations partisanes.

En demandant à la Csc/ca d’effectuer un examen approfondi de la gestion des fonds Petro-Caribe sur la période allant de septembre 2008 à septembre 2016, la résolution sénatoriale souligne combien le document renforce la confusion et multiplie les interrogations sur la gestion des fonds Petro-Caribe.

Ce rapport sur la dilapidation de plusieurs milliards de dollars a été mis en discussion le mercredi 31 janvier 2018, après son dépôt au sénat en date du 14 novembre 2017, rappelle-t-il.

Une séance clandestine réalisée le 1er février 2018 a abouti à une résolution renvoyant le document (non sanctionné préalablement par le sénat) de la deuxième commission à la Csc/ca.

Cette commission spéciale chargée d’approfondir l’enquête sur l’utilisation de ces fonds a été créée à cause de l’insatisfaction de l’Assemblée des sénateurs exprimée par rapport au premier document produit par la commission permanente Éthique et anti-corruption du 3 août 2016.

La résolution rappelle que la Csc/ca est l’organe juridictionnel chargé de juger des actes de l’administration publique, des comptes des ordonnateurs et comptables des deniers publics conformément à la Constitution.

Elle évoque la nécessité de respecter le principe de la séparation des pouvoirs ainsi que le champ de compétences des institutions républicaines et de lutter en toute objectivité contre la corruption.

Des organisations de la société civile continuent d’exiger toute la lumière sur la dilapidation des fonds Petro-Caribe, critiquant la mauvaise gestion de ce dossier par les pouvoirs législatif et exécutif.

Plus d’une quinzaine de personnalités - dont deux anciens Premiers ministres, Jean Max Bellerive (novembre 2009 - mai 2011) et Laurent Salvador Lamothe (mai 2012 - décembre 2014) - ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions, impliquées dans des appels d’offres suspects ont été pointés du doigt dans la dilapidation des 3 milliards de dollars américains du programme Petro-Caribe. [bd emb gp apr 19/02/2018 14:30]