Perspectives

Haïti-Politique : Des députés à couteaux tirés sur la formation des commissions

Une séance en perspective la semaine prochaine
mercredi 24 janvier 2018

P-au-P, 24 janv. 2018 [AlterPresse] --- Les députés de l’opposition et ceux proches du pouvoir en place sont à couteaux tirés en ce qui concerne la formation des commissions à la chambre basse, lors d’une séance tenue le mardi 23 janvier 2018.

Joint au téléphone par l’agence en ligne AlterPresse, le député de Thomazeau, Price Cyprien, précise que des parlementaires de l’opposition jugent incorrecte la façon dont les présidents des blocs ont procédé à la répartition des commissions permanentes.

Suite aux échanges tendus entre les députés Manes Louis, Sinal Bertrand de l’opposition et Esaïe Prophète du pouvoir actuel, le président de la chambre basse, Gary Bodeau, a mis en continuation la séance du 23 janvier.

Le pupitre principal de la chambre a même été jeté par terre par les députés en dispute.

En fin de compte, un nouveau calcul encore en discussion devrait permettre au bloc de l’Alliance parlementaire pour Haïti (Aph) de présider treize commissions, trois pour le bloc Vérité-Opl et alliés, deux pour le Groupe parlementaire pour la stabilité (Gps) et deux pour le Groupe de parlementaires à l’écoute du peuple (Gpep).

Plusieurs commissions seraient présidées par des députés influents politiquement certes, mais qui n’ont pas les compétences requises pour mener à bien les commissions, dénonce le député de Thiotte et vice-président du bloc Gpep, Vikerson Garnier.

Les deux commissions attribuées au bloc minoritaire Gpep sont celle de la planification et de la coopération externe et celle de l’enseignement supérieur.

Il y aura une conférence des présidents à l’extraordinaire le lundi 29 janvier 2018, puis le lendemain 30 janvier, au cours de laquelle la formation des commissions permanentes sera à l’ordre du jour.

C’est ce qu’a fait savoir le député de la circonscription Ganthier/Fonds-verrettes et également président du bloc Vérité-Opl et alliés, Pierre Jude Destiné.

La commission de la défense et les zones frontalières, la commission d’éducation et de formation professionnelle ainsi que celle du tourisme seraient présidées par le groupe Vérité-Opl et alliés, indique-t-il.

Parallèlement, les présidents des différentes commissions permanentes à la chambre haute, composées essentiellement des membres du Parti haïtien tèt kale (Phtk) et alliés, sont déjà connus.

Il s’agit des sénateurs de l’Ouest Jean Renel Sénatus ; de l’Artibonite Carl Murat Cantave ; des Nippes Denis Cadeau, du Sud Hervé L. Fourcand, respectivement, présidents des commissions ’’Justice et Sécurité publique’’, ’’Santé’’, ’’Éducation et formation professionnelle’’ et des ’’Travaux publics, transports et communication (Tptc)’’.

On compte également les sénateurs de la Grand’Anse Jean Rigaud Belizaire (président de la commission des finances et du budget) et Sorel Jacinthe (président de la commission de la planification et de la coopération externe), des Nippes Francenet Denius (à la tête de la commission de l’intérieur et des collectivités territoriales), ainsi que le sénateur du Nord- Est Wanick Pierre (en charge de la commission des affaires sociales, du travail et commerce).

La présidence de la commission de la culture, communication et tourisme est assurée par le sénateur de l’Artibonite Gracia Delva.

Jacques Sauveur Jean est responsable de la commission de l’agriculture et l’environnement alors que le sénateur du Nord, Dieudonné Luma Etienne gère la commission du genre et promotion des droits de la femme.

Le sénateur du Nord, Nawoom Marcellus prend les rênes de la commission des affaires étrangères, des Haïtiens vivant à l’étranger et les cultes.

Le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue a repris pour une deuxième fois pendant cette législature la tête de la commission éthique et anti-corruption.

On retrouve les sénateurs de l’Ouest, Patrice Dumont pour le sport et des actions civiques, du Nord, Jean Marie Ralph Féthière pour la défense et forces armées d’Haïti, et du Nord-Ouest, Kedlaire Augustin pour la commission chargée de la réforme constitutionnelle.

Les quatre (4) sénateurs de l’opposition Nenel Cassy, Evalière Beauplan, Ricard Pierre et Antonio Cheramy avaient dénoncé cette mainmise du Phtk et alliés sur le parlement.

Le fait que toutes les commissions permanentes soient présidées par le parti au pouvoir et ses alliés met fin au débat contradictoire au sénat, ont-ils estimé, dans une correspondance adressée au président du grand corps Joseph Lambert en date du 19 janvier 2018. [la emb gp apr 24/01/2018 15 :45]