Rendez-vous Culture

Haïti-Politique : Exposition-photos autour des fonds PetroCaribe et victimes du pouvoir de Martelly


mercredi 17 janvier 2018

P-au-P, 17 janv. 2018 [AlterPresse] --- A l’initiative du Mouvement 22 janvier 2016 (M-22), [1] une exposition de photos se tiendra à Port-au-Prince, le vendredi 19 janvier 2018, sur la dilapidation des fonds PetroCaribe et les victimes du pouvoir de l’ancien président, Michel Joseph Martelly (14 mai 2011 - 07 février 2016).

Des photos de personnalités, soupçonnées d’implication dans la dilapidation de ces fonds, seront présentées à cet événement.

Un rapport d’enquête de la commission éthique et anti-corruption du sénat, sur le programme PétroCaribe, a épinglé plus d’une quinzaine de personnalités - dont deux anciens Premiers ministres, Jean Max Bellerive (novembre 2009 - mai 2011) et Laurent Salvador Lamothe (mai 2012 - décembre 2014) - ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions, impliquées dans des appels d’offres suspects.

Une séance, organisée le 14 novembre 2017, sur ledit rapport, au sénat de la république, a été discontinuée, alors qu’une autre a été avortée le 30 novembre 2017.

Parallèlement à cette exposition-photos, il y aura une conférence-débats autour du thèm « signification de la mobilisation du 22 janvier 2016 dans l’histoire de la bataille des masses en Haïti » ainsi que des manifestations cultuelles avec des artistes engagés.

Ces activités, prévues au local de l’Institut supérieur d’études et de recherches en sciences sociales (Iserss, anciennement Institut d’études et de recherches africaines (Ierah) de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), viseraient à marquer la date de la mobilisation des masses, réalisées le 22 janvier 2016 contre le projet d’élection présidentielle avec un seul candidat, celui du Parti haïtien tèt kale (Phtk). [emb rc apr 17/01/2018 10:30]

[1Regroupement d’organisations populaires, syndicales et d’étudiants, le Mouvement 22 janvier 2016 comprend le Mouvement de liberté, d’égalité des Haïtiens pour la fraternité (Moleghaf), le Mouvman demokratik popilè (Modep), l’Altènativ popilè (Ap), le Sendika anplwaye ofis nasyonal idantifikasyon, la Coordination nationale des ouvriers haïtiens (Cnoha), l’Union nationale des normaliens haïtiens (Unnoh), la Fòs refleksyon ak aksyon sou koze kay (Frakka) et le Cercle d’études en littérature gramscienne (Sèk Gramscihttp).