Dépêches

Haïti-États-Unis : Des organisations haïtiennes continuent de dénoncer les propos racistes de Donald Trump


mardi 16 janvier 2018

P-au-P., 15 janv. 2018 [AlterPresse] --- Des organisations haïtiennes continuent de condamner les propos racistes du président américain Donald Trump, qui a qualifié Haïti et le Salvador, ainsi que plusieurs nations africaines de « pays de merde ».

Dans une note en date du 13 janvier 2018, la Fédération nationale des maires d’Haïti (Fenamh) dit condamner vigoureusement les propos racistes de Donald Trump.
Ces déclarations racistes et disgracieuses ne sont pas dignes d’un dirigeant des États-Unis, critique-t-elle.

« Haïti, première république noire mérite le respect et la considération de tous les autres peuples du monde, les États-Unis restent une nation fondée sur des valeurs fortes de diversité et d’opportunités en partie grâce à la migration de tous ces peuples d’Afrique et d’Haïti », rappelle-t-elle.

En lieu et place d’insultes et de discriminations, les États-Unis doivent reconnaissance et respect à Haïti, qui a combattu les Anglais aux côtés des Américains et qui ont aidé le pays à devenir une nation libre et indépendante à la bataille de Savannah.

« Nous ne sommes pas responsables si les Usa (Etats-Unis d’Amérique) n’ont pas dans leur actif l’épopée de 1804, nous devons aussi rappeler qu’ils sont encore nombreux aujourd’hui, les citoyens d’Haïti et des pays de l’Afrique qui constituent la force motrice de l’économie de votre pays », fait valoir la Fenamh.

Elle dit prendre acte que des voix des autorités et personnalités se sont élevées aux États-Unis pour condamner ces propos racistes, ce qui prouve, dit-elle, que Donald Trump n’a pas parlé au nom du peuple américain et que ces déclarations n’engagent que lui.

La Fenamh indique qu’elle entreprend des démarches auprès de ses homologues de l’Afrique, de l’Amérique latine et des Caraïbes, du Canada, de la France et de l’Europe, mais également des États-Unis, pour condamner, d’une seule voix, « le comportement odieux du président Trump qui n’est pas à son premier essai ».

Le président américain « a laissé libre cours à ses penchants profonds et insulté vulgairement le peuple haïtien », critique, pour sa part, le Collectif du 4 décembre.

« Tant et aussi longtemps que nous accréditerons notre incapacité à transformer les données de la société haïtienne axée sur le cynisme et la rapacité, manœuvrée par l’indigence de nos aventuriers politiques et le savoir-faire désolant de flibustiers de tout acabit, nous continuerons à subir douloureusement les affres de curieux Amis d’Haïti », souligne-t-il.

Les propos de Trump ont aussi suscité une vague d’indignation aux États-Unis, y compris du côté républicain, et à travers le monde. [bd emb gp apr 15/01/2018 16 :20]