Perspectives

Haïti-Séisme : La reconstruction commence par les institutions et les normes, et non les bâtiments, selon l’économiste Thomas Lalime


vendredi 12 janvier 2018

P-au-P, 12 janv. 2018 [AlterPresse] --- La reconstruction d’Haïti doit passer par la mise en place de meilleures institutions « inclusives » ainsi que par des normes pour réglementer la société, souligne le docteur en économie et chroniqueur économique, Thomas Lalime, à l’occasion du 8e anniversaire du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Avant la reconstruction des bâtiments, il faut non seulement établir les normes mais les faire respecter, recommande Lalime, invité à l’émission TiChèzBa, animée par le journaliste Gotson Pierre, et prévue pour être diffusée les samedi 13 et dimanche 14 janvier 2018 sur la station en ligne AlterRadio (samedi : 7:00 am, 3:00 pm ; dimanche : 7:00 am, 1:00 pm, 5:00 pm).

Il estime que « nous avons des cadres suffisamment conséquents pour élaborer les normes », sans avoir besoin de beaucoup de financements.

Il appelle à responsabiliser les citoyennes et citoyens par la sensibilisation et l’éducation autour des normes.

Le respect des institutions, du simple citoyen aux dirigeants, serait susceptible de contribuer à un meilleur fonctionnement du pays et à générer des investissements et la création d’emplois, soutient-il.

Le docteur en économie encourage une réflexion stratégique pour aider le pays à augmenter sa résilience par rapport aux phénomènes naturels comme les cyclones et les séismes.

Il déplore le fait qu’en Haïti l’accent ne soit pas assez mis sur le niveau de vulnérabilité du pays qui serait, dit-il, dans une trappe du sous-développement. Il exhorte à éviter de tomber dans un cycle de perpétuel recommencement.

« Tant que nos dirigeants ou aspirants dirigeants n’arrivent pas à déterminer ce qui pourrait permettre de réduire la vulnérabilité d’Haïti pour que nos efforts soient viables, nous ne sommes pas sur la route du changement et du développement », affirme-t-il.

En plus des conséquences immédiates entrainées par le tremblement de terre, d’autres commencent à se manifester aujourd’hui, signale Lalime, estimant que le processus de reconstruction est très lent.

Sur le plan général, quel impact peut avoir un choc pareil sur le reste de la société en termes de comportements ? Est-ce qu’il n’y a pas, jusqu’à présent, des gens qui ne sont pas arrivés à se guérir de ce trouble psychologique ? Quels types de conséquences ça peut avoir sur les générations futures ?

Ce sont autant de préoccupations et questionnements formulés par le docteur en économie, Thomas Lalime.

Le tremblement de terre du 12 janvier avait occasionné la mort de 300 mille personnes et d’énormes dégâts matériels. [emb gp apr 12/01/2018 12 :40]

Texte : Emmanuel Marino Bruno
Diaporama sonore : Gotson Pierre