Dépêches

Haïti-Séisme : 8 ans après, les problèmes de logement persistent


vendredi 12 janvier 2018

P-au-P, 11 janv. 2018 [AlterPresse] --- 8 ans après le tremblement du 12 janvier 2010 ayant occasionné la mort de 300 mille personnes et d’énormes dégâts matériels, les problèmes de logement persistent en Haïti.

C’est le constat effectué par plusieurs organisations dont le Groupe d’appui aux rapatriés et refugiés (Garr), Konbit ayisien pou lojman altènatif (Kayla) et le Code-15 Canaan (nouvelle aglomération anarchique au nord de la capitale), lors d’une conférence de presse à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

La question de logements décents doit devenir une priorité, souligne la chargée de communication et de plaidoyer pour la plateforme Garr, Géralda Sainville, à l’occasion du 8e anniversaire du tremblement de terre.

Elle appelle le gouvernement à s’impliquer davantage dans la reconstruction d’Haïti qui reste toujours un casse-tête.

Il est prévu une conférence axée sur le logement social, les droits humains et la coopérative du logement comme une alternative, annonce-t-elle.

La relocalisation des personnes déplacées suite au séisme n’a pas marché. La majorité des victimes vivent à Canaan, soit environ 250 à 300 mille personnes, critique le secrétaire exécutif de Kayla, Reyneld Sanon.

Dans le cadre du processus de relocalisation ayant suivi le séisme de 2010, vingt mille gourdes ont été octroyées à des familles déplacées dans les camps pour louer un logement. [nc emb gp apr 11/01/2018 16 :00]