Documents

Haïti : Le décanat de la Faculté d’Ethnologie rend hommage à Rachel Beauvoir Dominique


mardi 9 janvier 2018

Communiqué de la Faculté d’Ethnologie

Document transmis à AlterPresse le 8 janvier 2018

Hommage du Décanat de la Faculté d’Ethnologie à l’Académique et à la Citoyenne Rachel Beauvoir-Dominique

C’est avec une profonde tristesse - qu’il nous est difficile de surmonter encore aujourd’hui - que le Décanat de la Faculté d’Ethnologie (FE) associe sa voix aux différentes instances de l’Université d’Etat d’Haïti, le Rectorat et la Faculté des Sciences Humaines (FASCH), en particulier, pour rendre un vibrant hommage à notre collègue Rachel Beauvoir-Dominique qui est partie ce vendredi 5 janvier 2017.

Nous saluons l’engagement total de Rachel Beauvoir-Dominique en tant que Citoyenne et Académique. Nous tenons à mettre l’accent sur l’aspect académique de cet engagement au sein de notre communauté universitaire dans sa triple dimension professorale, scientifique et de responsable de département. Le lien intrinsèque entre cet aspect académique et l’aspect politique ou citoyen de cet engagement demeurera tout de même évident.

La Professeure

L’enseignement de Rachel Beauvoir-Dominique a permis à des générations d’étudiants de la FE d’accéder à des fondamentaux de notre discipline par son cours d’« Introduction à l’anthropologie » ; il leur a permis d’appliquer ses fondamentaux à un domaine important du social à travers le cours d’« Anthropologie de la Santé » ; il leur a permis de saisir le poids de l’imaginaire vodou dans la société haïtienne par le cours intitulé « Vodou et Société ».

L’intérêt de cet enseignement ne consiste pas dans le fait qu’il ait assuré aux étudiant-e-s de Rachel Beauvoir Dominique une posture, un statut de savants considérant leur société en surplomb. Cette formation les destinait à être des acteurs efficaces par le fait qu’ils deviendront attentifs aux mécanismes de fonctionnement de notre société et aux mutations qui peuvent se produire en son sein.

La scientifique

La Professeure Rachel Beauvoir-Dominique a produit un nouveau paradigme du savoir anthropologique en Haïti auquel les savants haïtiens, les spécialistes étrangers et ceux/celles de la diaspora haïtienne engagé-e-s dans les champs multiples des études haïtiennes n’ont pas été souvent attentifs : le paradigme de la co-construction du savoir par le sujet populaire et son anthropologue. Ce paradigme scientifique est le pendant de ce qu’on pourrait appeler l’esprit 1986. Il est né de la reconnaissance politique et sociale des catégories des marges de la société haïtienne dans le contexte de la chute de la dictature en 1986. Il s’est agi d’un paradigme qui s’est attaché fortement à prendre en compte l’imaginaire des classes populaires dans l’élaboration des savoirs les concernant.

Ce paradigme a marqué l’ensemble des productions scientifiques de l’Académique (du Scholar) Rachel Beauvoir-Dominique.

La responsable de département

Rachel Beauvoir-Dominique est une responsable qui a su faire montre qu’elle est bien imbue de ses responsabilités. Dans des circonstances particulières, elle a fait ses preuves de détermination et de vaillances. L’effort déployé par la Responsable du Département Anthropologie/Sociologie pour sauver les archives de l’administration et les ouvrages de la Bibliothèque de la Faculté lors de l’incendie criminel du 7 janvier 1991 illustre son courage et son dévouement.

Pour toutes ces raisons, la dette de la Faculté d’Ethnologie envers Rachel Beauvoir-Dominique est immense. Le Décanat de la FE s’engage à maintenir vivante la mémoire de notre illustre collègue, à poursuivre son œuvre intellectuelle et scientifique, à poursuivre son combat pour la défense du service public de l’enseignement supérieur.

Pour le Décanat :

Jean Yves Blot, Doyen