Dépêches

Haïti-Insécurité : La Conférence épiscopale condamne des menaces verbales contre le cardinal Chibly Langlois, aux funérailles d’un prêtre assassiné


mercredi 3 janvier 2018

P-au-P., 03 janv. 2018 [AlterPresse] --- La Conférence épiscopale (catholique romaine) d’Haïti (Ceh) condamne « avec fermeté » les menaces verbales proférées contre le cardinal Chibly Langlois, qui célébrait, le samedi 30 décembre 2017, les funérailles du prêtre (catholique romain) Joseph Simoly, tué par balles, le jeudi 21 décembre 2017, à Pétionville (périphérie est), à l’âge de 54 ans.

Des gens, n’ayant aucun lien avec les familles spirituelles et biologiques de ce dernier, ont tenté d’instrumentaliser cette cérémonie, en faisant du tapage à l’intérieur de l’église, au moment de la célébration des funérailles de Joseph Simoly, à la cathédrale de Port-au-Prince, rapporte-t-elle.

Ces perturbateurs ont lancé des propos violents, qui ont gagné en escalade pour se transformer en menaces contre la personne du cardinal Langlois, critique-t-elle.

La Ceh exprime tout son support et sa solidarité au cardinal Langlois et exige, des plus hautes autorités de l’Etat, l’adoption de mesures adéquates pour le protéger.

Cette manœuvre, infâme aux yeux de la Ceh, constitue une tentative de manipulation de l’opinion en faveur des auteurs de l’assassinat crapuleux du prêtre.

« Ce qui s’est passé dans l’enceinte de la cathédrale transitoire est aussi une violation du droit du défunt d’obtenir des funérailles dignes et du devoir de l’assistance d’honorer la mémoire du prêtre Joseph Simoly », note-t-elle.

Ce dernier « fut un prêtre, qui avait un profond respect pour son prochain ». Il « ne méritait point un tel affront », s’insurge la Conférence épiscopale d’Haïti.

La Ceh renouvelle ses sympathies à la famille de Joseph Simoly, qui est profondément affectée, dit-elle, par ces troubles qui visaient à l’assassiner une seconde fois.

Les provocations et les manipulations ne parviendront pas à affaiblir l’Église (catholique romaine). Leurs auteurs ont lamentablement échoué dans leur projet machiavélique et dans leur plan cynique, soutient-elle.

L’Église (catholique romaine) restera plus que jamais engagée dans sa lutte contre la corruption, les inégalités et les injustices sociales et pour la promotion du développement intégral de la femme et de l’homme haïtiens, poursuit-elle.

« Il est inacceptable que les autorités judiciaires et policières laissent les auteurs, co-auteurs et complices de cet assassinat horrible, continuer de circuler en toute impunité. Justice doit être faite ! La justice est essentielle pour la sécurité, l’ordre, la paix et l’établissement d’un Etat de droit en Haïti. La justice élève une nation ; mais l’impunité est l’opprobre, l’ignominie, la honte d’un peuple ».

La Conférence épiscopale d’Haïti souhaite l’aboutissement de l’enquête pour trouver les auteurs de ce crime odieux et les traiter conformément à la loi.

La Police nationale d’Haïti (Pnh) a annoncé qu’une enquête est ouverte aux fins de trouver les coupables du crime contre Joseph Simoly, tué par balles, le jeudi 21 décembre 2017, à Pétionville (périphérie est). [la emb gp apr 03/01/2018 15:16]