Développement durable

Situation préoccupante des enfants d’Haïti, selon le rapport mondial de l’UNICEF


mardi 22 février 2005

P-au-P., 22 févr. 05, [AlterPresse] --- La situation des enfants d’Haiti est très préoccupante, selon les données disponibles dans le rapport mondial annuel sur la situation des enfants, lancé ce 22 février à Port-au-Prince par le Fond des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

En Haiti, chaque année, 30,000 des 1,2 millions d’enfants de moins de 5 ans, meurent sans avoir atteint cet age, indique le rapport intitulé « L’enfance en péril ». Le document intitulé « L’enfance en péril » a été présenté lors d’une cérémonie au Centre l’Athlétique d’Haiti, près du bidonville de Cité Soleil, périphérie nord de Port-au-Prince.

Le taux de scolarité infantile est de 54% en Haïti alors qu’il est en général de 93% dans la Caraïbe. 610 mille petits Haitiens sont orphelins (parmi lesquels 200 mille du VIH/SIDA). On estime à 173 mille le nombre d’enfants en domesticité dans le pays, à 2,500 ceux qui vivent dans les rues et à 2,000 ceux qui sont victimes de trafics vers la République Dominicaine tous les ans.

Le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Amérique latine et la Caraïbes, Nils Kastberg, qui bouclait une visite de deux jours de travail au pays, a fait savoir dans son allocution, que les enfants d’Haïti doivent pouvoir compter sur les instances publiques et privées. Il s’est réjoui de la perspective d’adoption par Haiti du code de l’enfant.

La représentante de l’UNICEF en Haïti, Françoise Gruloos-Ackermans, a appelé les dirigeants politiques qui vont aux prochaines élections, prévues pour la fin de l’année, à lire le rapport sur les enfants. Elle s’est dite prête à travailler avec eux.

Le rapport de l’UNICEF expose les dangers auxquelles les deux milliards deux cents millions (2,200,000,000) d’enfants dans le monde sont exposés en 2005, particulièrement la pauvreté, le VIH/SIDA et les conflits.

« L’enfance en péril » nous rappelle que malgré la richesse et le progrès de la Science et des nations, malgré l’adoption quasi universelle des normes internationales de protection des enfants, plus d’un milliard d’enfants dans le monde sont privés de leur enfance par la pauvreté, les conflits et le VIH/SIDA, a souligné Grulos-Ackermans.

« Avec 1 milliard d’enfants privés d’enfance, nous avons très clairement failli à nos engagements, en dépit des progrès enregistrés », a-t-elle renchéri. « Quand plus d’un milliard d’enfants se voient voler leur enfance, c’est notre futur à nous tous qui est compromis » a ajouté Madame Ackermans. [fl gp apr 22/02/2005 19:51]