Développement durable

Haïti-Coopération : Trois rapports approuvés à l’issue de l’assemblée Acp-Ue sur le développement économique


samedi 23 décembre 2017

P-au-P, 22 déc. 2017 [AlterPresse] --- Trois rapports ont été approuvés, le mercredi 20 décembre 2017, à l’issue de la 34e Assemblée parlementaire paritaire (App) réunissant les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Acp) et ceux de l’Union européenne (Ue), déroulée principalement autour du développement économique, indique un communiqué transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

À travers ces rapports, touchant l’économie bleue, l’accès aux soins de santé et le lien entre sécurité et développement, les membres Acp-Ue plaident pour une économie bleue durable.

Celle-ci devrait tenir compte des préoccupations écologiques (pollution), de la fragilité du milieu marin (surexploitation des ressources, exploration minière) et du caractère épuisable des ressources disponibles (contrôle de la surpêche et lutte contre la pêche illégale).

Les membres appellent à améliorer les moyens de subsistance des communautés côtières ou insulaires.

« Il est nécessaire d’améliorer l’accès aux soins de santé de base et aux médicaments luttant contre les maladies infectieuses, notamment en atténuant le prix des produits brevetés pour les pays à faible revenus et en luttant contre la contrefaçon ».

Les États de l’Ue et des Acp sont également invités à investir davantage dans les systèmes de soins de santé pour un déploiement rapide, en première ligne, en cas d’urgence de santé publique (choléra, paludisme, Ébola, hépatite B) et une amélioration générale de l’accès aux soins.

Les membres reconnaissent une interdépendance entre sécurité et développement dans les politiques Ue et Acp, car, disent-ils, le manque de sécurité empêche la réalisation des programmes de développement, les investissements et la création d’emplois.

Le manque de perspectives de développement et la pauvreté nourrissent l’insécurité et le terrorisme, déplorent-ils, exhortant à intégrer ces différents aspects dans les négociations post-Cotonou, pour augmenter l’impact des instruments européens de soutien à la sécurité et au développement.

Par ailleurs, évoquant les effets négatifs et à court-terme du tourisme de masse, les députés européens et des pays Acp plaident en faveur d’un développement économique durable au bénéfice des communautés locales.

Ils préconisent le tourisme durable, respectueux des besoins et traditions des communautés locales, comme vecteur d’un développement économique potentiellement important dans les pays Acp.

En outre, ils soulignent une fréquence et une intensité des catastrophes naturelles, dues aux changements climatiques, dans une résolution d’urgence.

Ils en profitent pour évoquer les dégâts, causés, en septembre 2017, par les ouragans Irma et Maria, qui ont ravagé plusieurs îles des Caraïbes.

La résolution invite « les États les plus exposés à intégrer les stratégies d’adaptation aux changements climatiques, dans leurs politiques de développement durable, et l’Ue à soutenir ces efforts, en intégrant le soutien au développement de la résilience des populations locales dans ses programmes et projets ».

Le président haïtien, Jovenel Moise, accompagné du président du sénat, Youri Latortue, avait procédé, le lundi 18 décembre 2017, à Port-au-Prince, à l’ouverture officielle de la 34e session de l’Assemblée parlementaire paritaire (App) réunissant les pays Acp et Ue.

La 35e session de l’App Acp-Ue est prévue, du 18 au 20 juin 2018, dans un des pays de l’Union européenne, annoncent les organisateurs.

L’Acp-Ue rassemble des représentantes et représentants élus de l’Union européenne et des pays Acp, soit des députés européens et des parlementaires des 78 États à avoir signé l’accord de Cotonou, qui est la base de la coopération au développement Acp-Ue.

Signé le 23 juin 2000, dans la capitale économique du Bénin, l’accord de Cotonou vise à promouvoir et accélérer le développement économique, culturel et social des États Acp, de contribuer à la paix et à la sécurité, et de promouvoir un environnement politique stable et démocratique. [emb gp apr 22/12/2017 10 :20]