Perspectives

Haïti/Lancement de la 34e assemblée Acp-Ue : Les changements climatiques au centre des discussions


mardi 19 décembre 2017

P-au-P., 19 déc. 2017 [AlterPresse] --- Le président haïtien, Jovenel Moise, accompagné du président du sénat, Youri Latortue, a procédé, le lundi 18 décembre 2017, à Port-au-Prince, à l’ouverture officielle de la 34e session de l’Assemblée parlementaire paritaire (App) réunissant les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Acp) et de l’Union européenne (Ue), a constaté AlterPresse.

Parmi les grands thèmes des échanges pendant ces assises, « les changements climatiques sont d’une importance capitale pour Haïti », a indiqué Jovenel Moïse dans son discours, en présence du premier Ministre Jack Guy Lafontant, du président de la chambre des députés, Cholzer Chancy, des coprésidents de l’assemblée, Louis Michel (pour le Parlement européen) et Ibrahim Rassin Bundu (pour les pays Acp), ainsi que le corps diplomatique accrédité en Haïti.

Les pays Acp font face, aujourd’hui, aux effets négatifs des changements climatiques et connaissent des catastrophes naturelles à répétition, qui anéantissent les efforts de développement, a-t-il fait remarquer, avant d’évoquer la faible assistance, dont jouissent les pays des Caraïbes en matière de couverture d’assurance.

Haïti a connu un ouragan de catégorie 5 en 2016. Pas moins de 2,7 milliards de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 65.00 gourdes ; 1 euro = 81.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) de pertes ont été enregistrées, selon les estimations de la Banque mondiale.

« Or, la couverture d’assurance, que nous avons sur le pays, nous a donné des primes évaluées à 23 millions de dollars, soit moins de 1 pour cent des dégâts », s’est plaint Moise.

Cet évènement, organisé deux fois par an et réunissant les parlementaires de près de 80 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, est, selon Moise, un « véritable espace international, facilitant le dialogue Nord-Sud ».

Cette assemblée leur permet de comprendre et d’avoir une meilleure lecture de la diversité des réalités, auxquelles font face les populations, et leur donne les outils en tant que politiques pour mieux traiter ces questions critiques pour l’avenir, a-t-il ajouté.

Sont également abordés à cette rencontre, qui prendra fin le 20 décembre 2017, d’autres grands thèmes, comme le rôle des ressources naturelles dans la promotion du développement durable, l’économie bleue, l’amélioration de l’accès aux systèmes de soins de santé de base, notamment aux médicaments, dans la lutte contre les maladies infectieuses.

La co-présidente de l’App/Acp-Ue, la Française Michèle Rivasi, a, pour sa part, relevé la nécessité de tout mettre en œuvre pour atténuer les conséquences des fléaux naturels pour les populations touchées..

Elle a fait remarquer la multiplication, durant les dix dernières années, d’évènements catastrophiques, ayant la capacité de réduire à néant des années de développement et d’investissement.

De son côté, le Sierra-Léonais Ibrahim Rassin Bundu, co-président de l’App pour les pays Acp, a souligné combien « l’Assemblée et ses membres ont été une force positive dans la quête pour un développement durable et l’éradication de la pauvreté ».

Le lancement officiel de la 34e assemblée Acp-Ue a été précédé par des réunions de préparation, le samedi 16 décembre 2017, des trois commissions permanentes, à savoir la commission des affaires politiques, la commission du développement économique, des finances et du commerce et la commission des affaires sociales et de l’environnement.

L’Acp-Ue rassemble des représentantes et représentants élus de l’Union européenne et des pays Acp, soit des députés européens et des parlementaires des 78 États à avoir signé l’accord de Cotonou, qui est la base de la coopération au développement Acp-Ue.

Signé le 23 juin 2000, dans la capitale économique du Bénin, l’accord de Cotonou vise à promouvoir et accélérer le développement économique, culturel et social des États Acp, de contribuer à la paix et à la sécurité, et de promouvoir un environnement politique stable et démocratique. [rjl gp apr 19/12/2017 00 :30]