Espace Femmes

Haïti-Genre : La nouvelle coordinatrice générale de la Sofa s’engage à contribuer au renforcement de la lutte féministe


vendredi 8 décembre 2017

P-au-P, 7 déc. 2017 [AlterPresse] --- La nouvelle coordinatrice générale de la Solidarite fanm Ayisyen (Sofa), Sabine Lias Lamour, s’engage à contribuer au renforcement de la lutte pour changer la condition de la femme en Haïti.

Cette ambition a été exprimée par Lamour, lors de la cérémonie de passation de responsabilités aux nouvelles élues de la coordination nationale de la Sofa, ce jeudi 7 décembre 2017, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

La nouvelle coordinatrice générale de la Sofa se dit prête à établir une solidarité politique avec les autres secteurs pour agir ensemble sur la situation des femmes dans la société haïtienne.

Il y a une multitude de problèmes sociaux et politiques que les organisations comme Sofa doivent gérer alors que du côté de l’Etat haïtien, rien n’est fait, déplore-t-elle.

« Nous sommes conscientes que nous avons un héritage précieux a géré pendant cinq ans et nous comptons bien le gérer. Nous sommes conscientes que nous avons une tradition à poursuive qui est une tradition de lutte des femmes en Haïti », rassure-t-elle.

Le travail que les membres du nouveau comité de coordination va réaliser ne va pas être facile. Un grand défi les attend, celui de développer leurs propres capacités, protéger ce qui est nécessaire et maintenir la vision et la ligne de la Sofa en tant qu’organisation « féministe, socialiste et populaire », souligne la secrétaire générale sortante et ancienne coordinatrice de la Sofa, Marie Evelyne Larrieux.

Le comité, composé de Sabine Lilas Lamour, coordonnatrice générale, Monique Jeanty, secrétaire générale et Marie Bernardine Jeudi, trésorière générale, prend les rênes de cette organisation pour les cinq prochaines années (2017-2022).

La cérémonie de passation de responsabilités a réuni une quarantaine de personnalités dont des représentantes et représentants d’organisations féministes, de la société civile ainsi que des responsables du volet éducation de la femme au sein de la Police nationale d’Haïti (Pnh). [nc emb gp apr 07/12/2017 16 :30]