Développement durable

Journée internationale des personnes à mobilité réduite, le 3 décembre

Droits humains : Des institutions nationales et internationales plaident en faveur d’une meilleure intégration des personnes à mobilité réduite en Haïti


lundi 4 décembre 2017

P-au-P, 04 déc. 2017 [AlterPresse] --- Des institutions nationales et internationales plaident en faveur d’une meilleure intégration des personnes à mobilité réduite en Haïti, à l’occasion de la journée internationale des personnes à mobilité réduite, le dimanche 3 décembre 2017.

La directrice de la Fondation Maurice Sixto, Gertrude Séjour, en profite pour condamner l’exclusion, dont sont victimes ces personnes dans la société haïtienne, lors d’une activité de sensibilisation, organisée le 1er décembre 2017 et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Les personnes, souffrant de handicaps, ont les mêmes droits que les autres. Elles ne doivent pas être exclues de la société, soutient-elle.

Les anciennes générations ont échoué dans cette quête d’intégration des personnes à mobilité réduite. Il est important, maintenant, de commencer avec les enfants, afin d’éviter les erreurs du passé, affirme l’ambassadrice de la cause des personnes à mobilité réduite, la chanteuse Stéphanie Séjour, de son nom d’artiste Tifane.

L’Union européenne (Ue) réaffirme son engagement à lutter en faveur de l’intégration des personnes à mobilité réduite et du plein respect de leurs droits, lors d’une activité spéciale, autour de la journée internationale des personnes handicapées, organisée par le Bureau du secrétaire d’Etat à l’intégration des personnes handicapées (Bseiph), le 3 décembre 2017, indique un communiqué de l’institution.

« En dépit des efforts, entrepris par Haïti, avec notamment le vote de la loi sur l’intégration des personnes handicapées par le Parlement, les personnes à mobilité réduite continuent de faire face à de sérieuses contraintes, au quotidien, en termes d’accessibilité, de participation et d’accès à des services sociaux essentiels. Ce qui constitue autant de freins à la concrétisation de l’Etat de droit », déplore l’Ue.

Consacrée par l’Organisation des Nations unies (Onu), en 1992, la journée internationale des personnes handicapées vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes à mobilité réduite, dans toutes les sphères de la société.

Elle a aussi pour ambition d’accroître la sensibilisation à leurs situations particulières, dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle. [nc emb gp apr 4/12/2017 15:10]