Dépêches

Haïti-Corruption : Le parti Kontrapèp la exige des explications de l’État sur les dépenses des fonds PetroCaribe


lundi 4 décembre 2017

P-au-P, 04 déc. 2017 [AlterPresse] --- L’État doit fournir des explications sur les dépenses des fonds PetroCaribe, réclame l’ancien sénateur Jean William Jeanty, coordonnateur national du parti politique Konbit travayè peyizan pou libere Ayiti (Rassemblement des travailleurs et paysans pour libérer Haïti - Kontrapèp la).

Il n’y a pas eu de réalisations significatives, enregistrées dans le pays, en regard des dépenses de 3 milliards de dollars américains du programme PetroCaribe, durant plus de 10 ans, déplore Jeanty, invité, le 2 décembre dernier, à l’émission TiChèzBa sur la station en ligne AlterRadio.

Un rapport, produit par une commission spéciale d’enquête sénatoriale, recommande la mise en mouvement de l’action publique contre une quinzaine de personnalités, dont deux anciens premiers ministres et des ministres, pour « forfaiture, concussion et détournement de fonds publics ».

Les anciens hauts fonctionnaires visés se sont inscrits en faux contre les conclusions du rapport, qualifié de « politique ».

Les sénateurs ont boudé une séance, le jeudi 30 novembre 2017, autour du rapport de la Commission sénatoriale d’enquête sur la gestion des fonds PetroCaribe.

Avec 1 milliard de dollars américains, mille kilomètres de route pouvaient être construites, regrette Jeanty, soutenant combien il n’est pas possible que ces dépenses ne produisent aucun résultat visible.

L’argent de PetroCaribe devait être investi dans des domaines porteurs, comme les infrastructures agricoles, les travaux publics et logements, capables de générer des emplois, estime-t-il.

Par ailleurs, Kontrapèp la pointe également du doigt le gaspillage de 11 milliards de dollars américains, dépensés dans le cadre de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (Cirh), créée le 21 avril 2010, suite au terrible tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010.

Ce séisme a occasionné la mort d’environ 300 mille personnes et d’énormes dégâts matériels en Haïti. [la emb gp apr 04/12/2017 14:20]