La Caraibe en un coup d’oeil

WACC-Caribe face aux défis régionaux en matière de communication


lundi 30 septembre 2002

La Havane, 30 sept. 02 [AlterPresse] --- La branche Caraïbe de l’Association Mondiale pour la Communication Chrétienne (WACC-Caribe) a adopté, lors de sa 3ème assemblée, à la Havane, Cuba, un plan de travail axé sur le droit à la communication et l’accès aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) et aux médias.

La 3ème assemblée de WACC-Caribe a eu lieu le 25 septembre, suite a un séminaire, inauguré le 23 septembre autour du thème "Démocratisation de la communication dans la Caraibe : Faire face à la Société de l’Information". Une vingtaine de journalistes et communicateurs sociaux de 8 pays a pris part aux échanges.

Promouvoir le Droit à Communiquer

L’objectif stratégique que se fixe WACC-Caribe pour les 3 ans a venir est de "faciliter et soutenir des programmes qui promeuvent le droit à communiquer". Ces programmes doivent aussi encourager "l’engagement dans le processus de communication" et favoriser "l’accès aux NTIC et l’utilisation des technologies tant traditionnelles que modernes d’Information et de Communication".

WACC-Caribe a décidé que les initiatives à mettre en œuvre durant les 3 prochaines années devront toucher des questions liées à l’échange et la diffusion de l’information, la recherche et le plaidoyer, la construction de réseau et la formation.

Parmi les grands problèmes régionaux identifiés par les intervenants en communication réunis la semaine dernière a Cuba, figurent les challenges de nature technologique. "La technologie continue de présenter des défis aux peuples caribéens dans leur vie quotidienne", déclare WACC-Caribe.

L’association souligne aussi la nécessité pour la Caraïbe de continuer à développer, valoriser et présenter sa culture au monde et aux peuples de la région. L’association relève aussi le besoin de partage d’informations et d’expériences au niveau régional.

Lors du lancement du séminaire, la Responsable pour l’Amérique Latine et la Caraïbe au bureau central de WACC, Maria Theresa Aguirre, avait déclaré que "l’un des principaux défis est d’articuler le travail d’une région très complexe du point de vue des langues utilisées, de la culture et de la situation politique".

Renforcer les groupes marginalisés, particulièrement les femmes

Dans son plan de travail, WACC-Caribe a également mis l’accent sur l’impératif de renforcer les groupes marginalisés, particulièrement les femmes, pour faciliter leur participation à la lutte pour le changement social et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

Dans une présentation effectuée durant l’atelier de WACC-Caribe, la journaliste et chercheuse jamaïcaine Susan Francis Brown a noté qu’en Amérique Latine, comme dans plusieurs autres régions du monde, la majeure partie des utilisateurs d’Internet est constituée par des hommes.

Citant des chiffres du Rapport sur le Développement Humain, la journaliste jamaïcaine a fait savoir que dans la région latino-américaine 62% des utilisateurs du réseau sont de sexe masculin. Elle a souligné que le développement des NTIC, conçu et conduit majoritairement par des hommes, ne prend pas en compte les besoins des femmes.

Prenant en exemple quelques pays de la Caraïbe, dont la Jamaïque et la République Dominicaine, Susan Brown a indiqué en substance qu’il y a un effort croissant pour favoriser l’accès des filles et des garçons à l’utilisation des NTIC à travers l’espace scolaire. Mais, les femmes représentent plus de 80% des étudiants au niveau des cours de base, tels que la saisie de données et le traitement de texte, alors que seulement environ 30% des femmes participent aux cours de haut niveau en programmation informatique.

D’autre part, Susan Brown a fait allusion à la présence des femmes dans les circuits médiatiques, soulignant que "les NTIC permettent de meilleures conditions de travail, plus d’opportunités et de flexibilité, tandis que les vieux préjugés et perspectives continuent d’être reproduits". En terme de contenu, dans le cyberespace, à -t-elle affirmé, persistent la violence et des stéréotypes sexistes, et l’image des femmes est encore en question.

Vers le SMSI : favoriser les échanges au sein des mouvements sociaux caribéens

La troisième assemblée de WACC-Caribe a eu lieu dans le contexte de la préparation du Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI), qui se déroulera à Genève en 2003 et à Tunis en 2005. Une session d’information et de discussions autour de la Campagne pour le Droit à Communiquer dans la Société de l’Information (CRIS), promue entre autre par WACC, a été réalisée dans le cadre du séminaire de WACC-Caribe.

Il a été souligné que jusqu’à présent, dans le processus de préparation du SMSI, seulement les questions techniques soulevées par les gouvernements et les secteurs privés ont été pris en compte. Le Secrétaire Général de WACC-Globale, Randy Naylor, qui prenait part aux travaux, a précisé que l’ensemble des droits mis en avant par les secteurs sociaux a été écarté.

Une autre étape prévue vers le SMSI est la rencontre régionale officielle programmée pour février 2003 en République Dominicaine. Il est important de favoriser une rencontre parallèle au sein des mouvements sociaux de manière à contribuer aux débats et influer sur les décisions en perspectives, ont déclaré les membres de WACC-Caribe.

Dans le plan de travail adopté pour les 3 prochaines années, WACC-Caribe a affirmé qu’il faut assurer que la communication et le droit à communiquer soient "au centre de la discussion globale sur les questions liées à l’information et la technologie".

Récemment des organismes et réseaux latino-américains et caribéens réunis à Quito en Equateur avaient appelé à la mobilisation des mouvements sociaux pour se faire entendre à l’occasion du SMSI. Pourquoi pas une Société Mondiale de la Communication, s’étaient-ils interrogés.

Le séminaire de WACC-Caribe a été inauguré en présence de communicateurs sociaux et de plusieurs personnalités des milieux étatiques, religieux et universitaires cubains, malgré les turbulences climatiques, causées par le passage du cyclone Isidore et la formation de l’ouragan Lili.

Dans l’Ouest de Cuba, le cyclone Isidore a endommagé 13.000 logements et obligé à l’évacuation de plus de 100.000 personnes. Les cyclones représentent une des réalités partagées par tous les peuples de la Caraïbe, a plaisanté le Révérend Hector Mendez, pasteur de la Première Eglise Presbytérienne, qui a offert l’auditorium de la dite église pour le déroulement des travaux.

La Directrice du Bureau des Affaires Religieuses du Comité Central du Parti Communiste cubain, Caridad Diego Bello, a exprimé sa reconnaissance à WACC-Caribe pour avoir choisi Cuba comme siège de la rencontre.

WACC-Caribe a été créée, il y a 6 ans, après avoir été pendant longtemps intégrée à la région latino-américaine. La constitution de la région caribéenne de WACC a été motivée par son profil propre et son identité régionale spécifique. [gp apr 30/09/02 12:25]