Dépêches

Haïti-Politique : Une mobilisation de l’opposition annoncée contre le pouvoir, à l’occasion du 30e anniversaire du massacre de la Ruelle Vaillant


mercredi 29 novembre 2017

P-au-P 29 nov.2017 [AlterPresse] --- Quelques jours après son retour de Cuba, (le 9 novembre 2017) où il était allé se faire soigner d’une infection à l’oreille, le dirigeant de la plateforme de l’opposition Pitit Dessalines, Jean Charles Moise, annonce sa participation à la mobilisation contre le pouvoir, prévue ce mercredi 29 novembre 2017, date marquant le 30e anniversaire du massacre de la Ruelle Vaillant à Port-au-Prince.

Nous serons au pied du monument de l’empereur Jean Jacques Dessalines au Champs de Mars (Principale place publique de la capitale Port-au-Prince) pour lancer la mobilisation anti-gouvernementale, indique-t-il.

Celle-ci vise, entre autres, à contrecarrer le projet de création de la nouvelle force armée d’Haïti et d’amendement de la Constitution haïtienne de 1987, indique Pitit Dessalines.

Moise en a profité pour dénoncer les dérives du pouvoir en place et saluer la mémoire des victimes du massacre du 29 novembre 1987.

Suite à des fusillades perpétrées par des militaires de l’époque, plusieurs électrices et électeurs ont été tués par balles à la Rue Vaillant, à Port-au-Prince, lors des élections générales du 29 novembre 1987, après la chute de la dictature en février 1986.

Les mobilisations se poursuivent dans le pays contre le pouvoir en place depuis le vote en septembre dernier et l’application du budget 2017-2018 controversé.

Par ailleurs, le dirigeant de Pitit Dessalines a tenu à informer qu’il sera de retour à Cuba, dans trois mois, pour un rendez-vous médical.

Hospitalisé à Port-au-Prince du vendredi 27 au dimanche 29 octobre 2017, Moise a été contraint de se rendre, le 1er novembre dernier, à Cuba, pour se faire soigner.

Une infection à l’oreille, supposément due aux gaz lacrymogènes, lancés en direction des manifestantes et manifestants, lors des récentes manifestations antigouvernementales, aurait causé une paralysie faciale de l’ancien sénateur, tout en diminuant également sa capacité auditive. [nc emb gp apr 29/11/2017 10 :50]