Espace Femmes

Le Service jésuite aux migrants souhaite la fin de l’impunité, liée à la violence faite aux femmes et filles en Haïti


lundi 27 novembre 2017

P-au-P, 27 nov. 2017 [AlterPresse] --- Le Service jésuite aux migrants/Solidarite fwontalye-Haïti (Sjm/Sfw-Haïti) encourage tous les secteurs à agir, pour éliminer les violences de toutes sortes, à l’égard des femmes et des filles, dans la société haïtienne, dans une note, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Le Sjm/Sfw-Haïti renouvelle son plaidoyer en faveur du respect des droits des femmes, issues des couches défavorisées et marginalisées en Haïti, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le samedi 25 novembre 2017.

Des milliers de femmes et de filles en Haïti sont victimes d’actes de harcèlement, d’injures, d’irresponsabilité paternelle, de bastonnades et de viols (conjugaux, collectifs, répétés), suivis, au quotidien, de grossesses et de maladies sexuelles transmissibles (Mst), y compris du Virus de l’immuno-déficience humaine / Syndrome immuno-déficiatire acquis (Vih/Sida), selon des décomptes de plusieurs organisations de défense et de promotion des droits des femmes, dont la Solidarite fanm ayisyèn (Sofa).

Beaucoup de femmes continuent d’être quotidiennement victimes d’abus et d’exactions, provenant généralement de leurs familles, de leur voisinage, de la société, en général, et même des autorités publiques.

En plus de ces cas, « une grande majorité de femmes en Haïti font l’objet de discrimination et subissent des violences sous une forme ou sous une autre ». .

Dans certaines zones de travail, les femmes font régulièrement l’objet de violences physique, sexuelle, psychologique et économique, lesquelles sont souvent légitimées par un système de relations inéquitables entre l’homme et la femme.

L’indifférence des autorités, face à la gravité de la situation, contribuerait au cycle d’impunité, dont jouissent la majorité des auteurs de violence contre les femmes et filles en Haïti.

Invitant tous les secteurs, dans la société, à promouvoir les droits des femmes et « à sensibiliser le public sur la situation déplorable, que vivent encore beaucoup trop de femmes en Haïti », le Sjm/Sfw-Haïti les encourage à travailler, pour « éradiquer le fléau » de la violence faite aux femmes et filles, « qui ronge notre société ».

Il leur demande également de promouvoir, dans leurs actions, l’émancipation et les droits des femmes en Haïti, notamment par le biais de campagnes de sensibilisation en faveur de l’équité de genre et luttant contre les stéréotypes, qui fomentent la violence à l’égard des femmes et des filles.

L’État doit prendre des mesures concrètes, pour offrir un accompagnement complet aux femmes, ayant subi les violences, et s’engager activement pour lutter contre l’impunité, dont jouissent les auteurs de violence à l’égard des femmes et des filles.

Le Sjm/Sfw-Haïti exhorte les autorités haïtiennes « à encourager les femmes (ayant souffert de violences) à dénoncer leurs agresseurs en toute sécurité, tout en sensibilisant parallèlement les juges, représentantes et représentants de la police et commissaires de gouvernement sur la thématique de l’équité de genre ». [emb rc apr 27/11/2017 11:30]