Dépêches

Une étude sur les médias en Haïti préconise un système de régulation favorable à la liberté d’expression et au pluralisme


mercredi 22 novembre 2017

P-au-P, 21 nov. 2017 [AlterPresse] --- Une étude scientifique sur les médias en Haïti plaide en faveur d’un système de régulation favorable à la liberté d’expression, au pluralisme et à la diversité dans le secteur.

Validée lors d’un atelier, le vendredi 17 novembre, auquel a assisté l’agence en ligne AlterPresse, cette étude préconise une révision de la loi organique du Conseil national des télécommunications (Conatel), afin de garantir une meilleure régulation du secteur médiatique.

L’explosion des médias constitue une bonne chose, toutefois, les déviations et excès entraînent de la méfiance à leur encontre, souligne l’ancien responsable du département de communication de la Faculté des sciences humaines (Fasch), Ary Régis.

Il espère que cette première recherche permettra de comprendre le fonctionnement des médias et de voir ce qui les empêche de contribuer pleinement au développement de la démocratie en Haïti.

Toutefois, il y a beaucoup d’initiatives dans le secteur médiatique qui participent à l’avancement de la société, reconnait-il.

L’étude encourage les organisations de la société civile à réaliser des rapports périodiques sur les violations des droits à l’information.

Pour sa part, le professeur de journalisme à la Fasch, Pharès Jérôme, également journaliste au quotidien « Le Nouvelliste », souhaite une grande vulgarisation de cette étude par les autorités et les personnes concernées.

Il souhaite la mise en œuvre des recommandations y relatives pour aboutir à des médias beaucoup plus au service de la société et de la démocratie.

Ce travail mené dans les dix départements du pays constitue l’une des premières études scientifiques sur les médias en Haïti, applaudit le responsable de communication au sein de la branche en Haïti de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), Jeffrey Lochard.

Débutée en décembre 2016, l’étude, financée à hauteur de plus de 15 mille dollars américains par le Programme International pour le Développement de la Communication (PIDC) de l’Unesco, avait pour finalité de permettre à tout un chacun d’avoir, de façon objective, des éléments pertinents sur le développement des médias.

Elle visait aussi à renforcer la capacité des actrices et acteurs locaux, pour leur permettre de comprendre et d’évaluer les questions relatives au développement des médias. [bd emb apr 21/11/2017 13 :22]