Dépêches

Haïti-Justice : Des organisations souhaitent une poursuite judiciaire contre les personnes impliquées dans la dilapidation des fonds Petrocaribe


mardi 14 novembre 2017

P-au-P, 14 nov. 2017 [AlterPresse] --- Des organisations sociales et de droits humains appellent la justice à poursuivre toutes les personnes impliquées dans la dilapidation des fonds Petrocaribe.

Le détournement de ces fonds constitue un crime financier, dénonce le co-directeur du Collectif Défenseur plus, Antonal Mortimé, dans une interview accordée à l’agence en ligne AlterPresse.

Il exprime son pessimisme face à une éventuelle exécution des recommandations du rapport d’enquête de la commission éthique et anti-corruption du Sénat, rendu public au cours du weekend écoulé.

La commission sénatoriale spéciale d’enquête sur le fonds Petrocaribe recommande que l’action publique soit mise en mouvement contre 14 personnalités : d’anciens ministres, de premiers ministres, de directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions impliquées dans des appels d’offres suspects, selon le rapport couvrant les périodes annuelles allant de septembre 2008 à septembre 2016.

« Je suis pessimiste et je ne pense pas qu’il y ait un commissaire du gouvernement ayant la capacité et toute l’autonomie pour mettre l’action publique en mouvement contre des autorités actuelles et proches du pouvoir en place, qui bénéficient d’une impunité systématique », argue-t-il.

Tant qu’il n’y a pas à la tête de l’Etat des personnes sérieuses, une justice plus autonome et dynamique, les auteurs de crimes financiers et de détournement de fonds de l’Etat ne seront pas contraintes de rendre compte, pense-t-il.

Mortimé encourage la population à organiser des jugements symboliques contre des dirigeants qui l’empêchent d’avoir accès à l’éducation, la santé, aux logements et services sociaux de base.

De son côté, le coordonnateur de l’organisation Tèt kole ti peyizan Ayisyen, Osnel Jean-Baptiste, estime qu’il est nécessaire que la lumière soit faite autour de ce dossier pour que les personnes indexés dans ce rapport puissent répondre des actes qui leur sont reprochés par devant la justice.

Il dit déplorer le fait que des dirigeants continuent de plonger le pays dans la corruption.

Cet argent de Petrocaribe dilapidé pourrait servir à construire beaucoup d’infrastructures routières et mettre en place des systèmes de santé.

La vérité doit jaillir autour de ce dossier de dilapidation de fonds publics, souhaite-t-il.

Le rapport Petrocaribe est véritablement scandaleux, a réagi sur son compte twitter, le dimanche 12 novembre, l’ex premier ministre Laurent Salvador Lamothe, indexé dans le document. [bd emb apr 14/11/2017 10 :30]