Perspectives

Coopération : « Transmission zéro » du choléra en Haïti, objectif prioritaire de l’Onu


lundi 6 novembre 2017

P-au-P, 06 nov. 2017 [AlterPresse] --- L’élimination du choléra constitue l’une des principales priorités de la coopération entre l’Organisation des Nations unies (Onu) et Haïti, souligne la vice-secrétaire générale de l’Onu, la Nigériane Amina J. Mohammed [1], au terme d’une visite en Haïti, ce dimanche 5 novembre 2017, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

« Nous ferons le travail pour rester derrière Haïti, pour retourner chaque pierre jusqu’à ce que nous aboutissions à la transmission zéro » du choléra, a-t-elle déclaré.

Introduit dans le pays en octobre 2010, par des casques bleus népalais de la force onusienne, la maladie a déjà fait plus de 10 mille morts (octobre 2017).

« Nous venons pour essayer de trouver une autre façon de mieux faire les choses, parce que, dans le passé, nous avons échoué. Nous n’avons pas été en mesure de faire ce que nous avions prévu. (…) C’est une nouvelle ère pour Haïti, et Haïti mérite la chance d’avoir un nouvel avenir », a reconnu Mohammed.

Par ailleurs, elle a notamment souligné l’importance d’investir dans les infrastructures nécessaires pour la reconstruction et le développement du pays, fortement secoué dans le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

« Sans infrastructures, vous ne pouvez pas avoir d’emplois, vous ne pouvez pas gagner de revenus, vous n’aurez pas les ressources pour payer les services d’eau, d’assainissement, de santé et d’éducation », poursuit la vice-secrétaire générale de l’Onu.

La Nigériane Amina J. Mohammed et l’envoyée spéciale des Nations unies pour Haïti, l’Américaine Josette Sheeran [2], ont séjourné durant trois jours en Haïti, du vendredi 3 au dimanche 5 novembre 2017.

Un sit-in de victimes du choléra, demandant justice et réparation, a eu lieu à Mirebalais, le dimanche 5 novembre 2017, en présence de Mohammed et de Sheeran qui se trouvaient en réunion dans cette ville, où ont été recensés (près de la rivière Mèy, à proximité de la base des casques bleus du Népal), les premiers cas de l’épidémie du choléra, en octobre 2010.

La visite de Mohammed et de Sheeran s’inscrivait dans le cadre de l’engagement des Nations unies, envers le peuple haïtien, dans un nouvel esprit de partenariat qui fonctionne, selon le secrétaire général de l’Onu, le Portugais António Guterres.

« Ce partenariat a pour but d’aider Haïti à passer d’une approche d’urgence à une approche de solutions durables, de l’aide à l’investissement, de la distribution à la coopération, main dans la main pour le développement durable, à la démocratie et à la dignité pour tous les Haïtiens », a déclaré Guterres.

La visite des deux responsables onusiennes survient, après la nomination de l’Américaine Susan D. Page, comme représentante spéciale du secrétaire général et cheffe de la Mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti (Minujusth), qui a remplacé, le lundi 16 octobre 2017, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), après 13 ans d’occupation (juin 2004 - octobre 2017) du territoire national.

La nouvelle mission onusienne, la Minujusth, présente en Haïti pour une période initiale de six mois (16 octobre 2017-15 avril 2018), est appelée à renforcer les institutions de l’état de droit en Haïti, à appuyer et développer encore la Police nationale d’Haïti (Pnh), suivre la situation en matière de droits humains, l’analyser et en rendre compte. [la emb rc apr 06/11/2017 12:55]

[1Ndlr : née le 27 juin 1961, dans l’État de Gombe/ Nigeria, Amina J. Mohammed est une femme politique nigériane, travaillant dans le domaine du développement et de l’environnement depuis plus de 30 ans, à la fois dans le secteur public et le secteur privé. Source : Wikipédia

[2Ndlr : née le 12 juin 1954, à Orange, New Jersey (États-Unis d’Amérique), la diplomate américaine Josette Sheeran est, depuis avril 2012, vice-présidente du forum économique mondial.