Dépêches

Haïti-Politique : Une journée de mobilisation nationale contre le gouvernement, à l’occasion du 211e anniversaire de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines


lundi 16 octobre 2017

P-au-P, 16 oct. 2017 [AlterPresse] --- Une journée de mobilisation nationale est annoncée par l’opposition contre le gouvernement, à l’occasion du 211e anniversaire de l’assassinat de l’empereur Jean-Jacques Dessalines (17 octobre 1806-17 octobre 2017).

« C’est le moment le plus symbolique pour le peuple haïtien, en particulier les masses populaires, de monter sur la scène politique et de réitérer son adhésion au projet, pour lequel l’empereur Jacques 1er est mort », affirme l’un des fers de lance de la mobilisation, le militant politique Me ; Michel André, interrogé par l’agence en ligne AlterPresse.

Dans cette optique, cette énième journée de protestations entend réclamer le retrait du budget 2017-2018 ainsi que le départ de l’administration actuelle, rappelle Me André.

L’ancien candidat à la présidentielles en profite pour faire le point sur l.

Le vendredi 13 octobre 2017, « nous avons plaidé une action en habeas corpus, pour la majorité des prisonniers, arrêtés dans l’exercice de leurs droits. Nous attendons la décision du doyen près le tribunal civil de Port-au-Prince », fait savoir Me. Michel André, à propos des arrestations - pour « troubles à l’ordre public et destruction de biens d’autrui » -, survenues lors des dernières mobilisations antigouvernementales, parfois émaillées de violences.

Une quarantaine de manifestants sont, jusqu’à présent, gardés en détention, à Port-au-Prince, pour « troubles à l’ordre public et destruction de biens d’autrui », selon les accusations du cabinet d’instruction à Port-au-Prince.

Le dimanche 15 octobre 2017, une manifestation antigouvernementale s’est déroulée sans incident à Port-au-Prince.

Mais, le samedi 14 octobre 2017, une autre manifestation antigouvernementale, aux Cayes (département du Sud), a été dispersée par la Police nationale d’Haïti (Pnh), à coups de gaz lacrymogènes et de dlo grate (eau acidulée). Un bébé de 3 mois a été transporté d’urgence à l’hôpital, après avoir inhalé du gaz lacrymogène, répandu dans les environs de la miason de ses parents.

Depuis le vote du budget 2017-2018 en septembre 2017, suivi de sa publication dans le journal officiel « Le Moniteur » ainsi que de son entrée en application, le dimanche 1er octobre 2017, des mouvements de grève et mobilisations de rues se multiplient à Port-au-Prince et dans plusieurs villes de province, contre le pouvoir en place.

La manifestation, projetée pour ce mardi 17 octobre 2017, par « l’opposition au pluriel », selon Michel André, aura lieu, simultanément, à Port-au-Prince et dans des villes de province.

Selon le parcours de la mobilisation pour Port-au-Prince, signifié à la Police nationale d’Haïti (Pnh), il y aura 4 lieux de rassemblement : (ruines de l’église) Saint Jean Bosco, Carrefour Péan, Place Dessalines au Champ de Mars et Bel-Air.

Devraient se rencontrer, à Carrefour Péan, les différentes branches de la manifestation, qui doit parcourir diverses zones dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, notamment Delmas, Pétionville, Bourdon, Lalue , Champ de Mars, rue Pavée et Grand’Rue.

La manifestation devrait terminer sa course au Pont Rouge, lieu où a été attaqué Jean-Jacques Dessalines, avant son assassinat par les conspirateurs, le 17 octobre 1806.

De son côté, le gouvernement a lancé une semaine de réflexions - causeries, conférences, émissions spéciales dans les médias et veillée patriotique - à l’occasion du 211e anniversaire de l’assassinat de l’empereur Jacques 1er (Jean-Jacques Dessalines). [rjl emb rc apr 16/10/201 15:15]