Dépêches

Haïti-R.D : Un ressortissant haïtien bastonné par trois militaires dominicains


mardi 10 octobre 2017

P-au-P, 10 oct. 2017 [AlterPresse] --- Jean Robert Fleurantus, un jeune ressortissant haïtien, âgé de 27 ans, a été arrêté, puis battu par trois militaires dominicains à Santo Domingo (République Dominicaine), lors d’une opération de rapatriement, le jeudi 5 octobre 2017, rapporte la plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr), dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse..

Originaire de Saint-Marc (département de l’Artibonite), Fleurantus souligne avoir payé 2, 200 pesos (Ndlr : US $ 1.00 = 64.00 gourdes ; 1 euro = 80.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) à un passeur dominicain, qui lui a facilité l’entrée sur le territoire dominicain.

Il allait se retrouver seul, à Santo Domingo, quand le passeur, dont l’identité n’a pas été précisée, s’est enfui.

Soudain, trois militaires dominicains sont arrivés sur les lieux et l’ont intercepté, l’ont bousculé et battu.

Ensuite, ils l’ont forcé à monter dans un bus, à destination du centre carcéral dominicain de Haina, où il a été gardé pendant une nuit,..

Accueilli à Belladère (frontière commune avec Comendador / Elías Piña, l’une des 32 provinces de la République Dominicaine) par la plateforme Garr, Fleurantus, qui s’est présenté avec une inflammation au niveau du pied gauche, a été tout de suite transporté à un centre hospitalier, pour se faire soigner.

Les diagnostics médicaux révèlent une fracture à la cheville chez le jeune migrant. .

La plateforme Garr a facilité, le samedi 7 octobre 2017, le retour du ressortissant haïtien à Saint-Marc, sa ville natale, après une nuit au centre d’hébergement de Belladère.

Tout en condamnant la brutalité, avec laquelle les autorités dominicaines réalisent, ces derniers jours, les rapatriements, l’organisme de défense des droits des migrantes et migrants appelle au respect des droits humains dans les opérations de reconduction de migrantes et migrants haïtiens à la frontière entre les deux pays.

La plateeforme Garr en profite pour exhorter, de nouveau, les autorités haïtiennes à travailler avec le gouvernement dominicain, en vue de trouver la meilleure formule pour combattre le trafic de personnes à la frontière.

De multiples cas d’abus et de violations de droits humains sont enregistrés, ces dernieres semaines, dans diverses opérations de rapatriement à la frontière haïtiano-dominicaine.

Le 25 septembre 2017, à Hatillo Palma, une ville dominicaine de la province de Monte Cristi (Nord-Est de la République Dominicaine), Jonel Jeanty, un migrant haïtien de 28 ans, avait été reconduit blessé au point frontalier de Ouanaminthe/Dajabon.

Jonel Jeanty avait été atteint au pied gauche, d’une balle provenant d’une arme d’un militaire dominicain, le 16 septembre 2017.

Miguelita Marie Sheelove Thomas, une étudiante haïtienne en 3è année des sciences administratives à l’Université catholique romaine, en République Dominicaine, a été assassinée par balle à Santiago de Los Caballeros (deuxième ville en importance de la République Dominicaine), dans la nuit du 21 au 22 juin 2017.

Le corps de l’étudiante a été retrouvé aux abords de la route "Las Americas". [la emb rc apr 10/10/2017 12:41]