A travers Haiti

Ouragan Matthew : Le relèvement du grand Sud d’Haïti tarde encore, un an après


lundi 9 octobre 2017

Anse d’Hainault (Haïti), 06 oct. 2017 [AlterPresse] --- Les moyens nécessaires pour le relèvement du Sud, de la Grande Anse et des Nippes (Sud-Ouest d’Haïti) font encore défaut, un an après le passage, les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016, de l’ouragan Matthew en Haïti, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

L’absence de moyens économiques, pour aider la population à se relever, et la disparation de plusieurs denrées, comme les cocotiers et le cacao, compliquent la situation dans la ville côtière d’Anse d’Hainault (Grande Anse), rapporte un des membres du conseil municipal de la ville, Livia Foucault, dans une interview accordée à AlterPresse.

Les pécheurs d’Anse d’Hainault sont toujours aux abois, après la perte de leurs bateaux et de leurs nasses.

Aux Irois (Grande Anse), les pêcheurs sont dans l’attente d’une intervention des autorités pour remédier à ce problème, fait savoir le maire principal, Fédères Révolus.

Le relèvement post-Matthew requiert la mobilisation, sur trois ans, de plus de 2.7 milliards de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 64.00 gourdes ; 1 euro = 80.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) , avait estimé le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

L’heure est encore à l’action et à l’engagement, un an après le passage du puissant cyclone Matthew, soutient le Pnud sur son site.

Les communes de Dame Marie, Jérémie, Roseaux, Beaumont, Abricots et Moron, identifiées comme les zones les plus vulnérables, sont visées par un plan de relèvement.

Les zones côtières, de Port-salut jusqu’à Tiburon, sont vraiment difficiles d’accès. Les séquelles du cyclone Matthew sont encore visibles, indique à AlterPresse le coordonnateur de la protection civile dans le Sud, Silvera Guillaume.

Au niveau des sections communales, des groupes travailleront avec la population en vue de la sensibiliser sur les dégâts causés par le cyclone Matthew et sur la nécessité de se préparer à tous autres éventuels phénomènes naturels.

Un an après le passage du puissant cyclone Matthew, la situation ne s’est pas améliorée, notamment en matière de logements dans le Sud. Les personnes habitant près des côtes et dans des sections communales, éloignées des centres de décision, font face à des difficultés d’accès aux logements décents, constate Guillaume.

Toutefois, sur le plan agricole et de la sécurité alimentaire, la situation tendrait à s’améliorer, à cause d’une nature plus clémente.

Plusieurs denrées, comme l’arbre véritable et la banane, sont déjà disponibles en plusieurs endroits.

« Sur le plan éducatif, seulement 20 à 25% des écoles ainsi que des églises ont été réhabilitées.Ce qui prouve que la population connaît une situation extrêmement difficile jusqu’à maintenant », signale Guillaume.

Le mardi 3 octobre 2017, une soirée de souvenir, autour du passage du puissant cyclone Matthew, a eu lieu dans le Sud, alors que, le mercredi 4 octobre 2017, un défilé a été organisé dans la ville des Cayes, toujours dans l’objectif de sensibiliser la population sur la nécessité de se préparer à l’imminence de phénomènes naturels, comme les cyclones.

Ces activités devront prendre fin le mercredi 18 octobre 2017.

Un atelier de deux jours, également prévu sur les évaluations multisectorielles, en rapport à la situation humanitaire, devra déboucher sur un document d’outil de plaidoyer pour remobiliser les actrices et acteurs ainsi que les bailleurs de fonds dans le Sud.

Dans la Grande Anse, des activités de souvenir, sur le passage du puissant cyclone Matthew, ont eu lieu, les mardi 3 et mercredi 4 octobre 2017, souligne à AlterPresse le délégué département de la Grande Anse, Schiller Torchon.

Après la tenue d’une table sectorielle, une équipe de la protection civile a visité les personnes résidentes sur le littoral, afin de les sensibiliser sur les risques qu’elles encourent.

Un bilan officiel, du passage du puissant cyclone Matthew sur Haïti, les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016, avait fait état de 108 morts et d’immenses dégâts matériels. [jep emb rc apr 06/10/2017 14:00]