Dépêches

Haïti-Politique : Le parti Alternative socialiste encourage la poursuite des manifestations contre le budget 2017-2018


mardi 26 septembre 2017

P-au-P, 26 sept. 2017 [AlterPresse] --- Le parti Alternative socialiste (Aso) appelle à la poursuite des mouvements de manifestations contre le budget 2017-2018 voté par le parlement et promulgué par l’Exécutif.

Ces mouvements nécessaires constituent une étape importante dans la lutte pour le respect des droits des citoyens haïtiens, indique à AlterPresse, Jean Hénold Buteau, porte-parole du parti Aso.

« Le gouvernement ne doit pas se sentir confortable à cause des quelques manquements liés au respect à 100% des mots d’ordre de protestations contre le budget 2017-2018 », met-il en garde.

Ce budget n’est que le résultat de l’action d’une coalition constituée de la « bourgeoisie revendeuse » et des politiciens qui ne défendent que leurs « intérêts personnels et ceux de l’oligarchie » au détriment de la population, critique-t-il.

Dans sa communication sur le budget, l’administration Moise-Lafontant fait miroiter des promesses de renforcement de l’éducation, de construction de routes et de production d’électricité ainsi que d’autres services importants, pour justifier l’augmentation des taxes, inscrite dans la loi de finances 2017-2018, et combattue par des secteurs de la société civile.

Le parti Alternative Socialiste dément les propos du gouvernement qui, selon lui, n’ont pour objectif que de dissuader le peuple de prendre les rues, particulièrement les couches les plus défavorisées, les éventuelles principales victimes du budget 2017-2018, prévu pour entrer en vigueur le 1er octobre.

Il se prononce contre le fait que le parlement, avec 149 membres, ait plus d’allocations dans le budget que le ministère de la santé qui doit fournir des soins à une population de près de 11 millions de personnes.

Malgré la grogne de divers secteurs et les mouvements de rue, la présidence maintient l’entrée en vigueur du budget le 1er octobre prochain.

Une coalition d’organisations démocratiques de l’opposition prévoit deux nouvelles journées de manifestations à travers le pays, les jeudi 28 et samedi 30 septembre 2017, en vue de porter le chef de l’Etat à faire retrait du budget.

De leurs côtés, 45 mairies dans les départements du Nord, du Nord-Est et de l’Artibonite viennent d’annoncer un arrêt de travail pendant trois jours, contre le budget 2017-2018.

Une grève de transports publics est annoncée pour les 2 et 3 octobre, après l’avortement dans la confusion d’un mot d’ordre de débrayage pour le 25 septembre [rjl emb gp apr 26/09/2017 11:25]