Dépêches

Haïti-Politique : La promulgation du budget controversé 2017-2018, une « provocation », selon divers secteurs


mercredi 20 septembre 2017

P-au-P, 20 sept. 2017 [AlterPresse] --- La promulgation du budget controversé 2017-2018, dans le journal officiel « Le Moniteur », le mardi 19 septembre 2017, par l’Exécutif, constitue une « provocation », estiment plusieurs secteurs, dans des interviews accordées à l’agence en ligne AlterPresse.

« La décision du président de publier le budget est irréfléchie. Il a foulé aux pieds les revendications populaires, au profit de son clan » fustige le sénateur de l’Ouest, Antonio Chéramy.

La publication du budget devient un obstacle pour le président, au lieu d’être une victoire, soutient Chéramy, réitérant son support à toutes les initiatives visant à combattre l’application de ce budget impopulaire.

Chéramy appelle la population à poursuivre la mobilisation, afin de faire échec aux différents plans du pouvoir en place.

« Le président (Jovenel Moïse) risque de mettre la population dans une situation, où elle serait obligée de pratiquer la désobéissance civile », prévient, pour sa part,Guy Numa, membre de la coordination du Mouvement démocratique populaire (Modep).

En promulguant cet impopulaire budget, Jovenel Moïse a fait choix de la « confrontation », regrette le Modep, qui appelle à une intensification des mobilisations de rues, en vue de donner une réponse proportionnelle à Jovenel Moïse et au gouvernement tèt kale.

Le Modep invite les organisations, hostiles à ce budget 2017-2018, à se préparer pour une « véritable campagne de désobéissance civile » dans le pays.

La Plateforme des organisations haïtiennes des droits humains (Pohdh) dit déplorer « le comportement de mépris », affiché vis-à-vis de la majorité de la population.

« L’attitude de mépriser toutes les critiques et tous les mouvements de réprobation d’une société constitue un mauvais signe », critique Joseph Maxime Rony, coordonnateur de la Pohdh.

La décison de Jovenel Moïse « d’avancer tête baissée » dans sa voie ne symbolise pas celle d’un dirigeant, qui voudrait mener la barque de la société, condamne la Pohdh.

La Pohdh encourage Jovenel Moïse à se mettre à l’écoute des revendications de la population.

Pour sa part, le président de l’Association des chauffeurs et propriétaires d’Haïti (Apch) annonce la tenue, dans l’après-midi de ce mercredi 20 septembre 2017, d’une rencontre, avec les principaux syndicats, pour définir de nouvelles stratégies de lutte contre l’application du budget 2017-2018.

Plusieurs milliers de manifestantes et manifestants ont, de nouveau, défilé, ce mercredi 20 septembre 2017, dans les rues de la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, et de Hinche (chef-lieu du département du Plateau central), pour continuer d’exprimer leurs désaccords avec la publication du budget 2017-2018.

De nouvelles journées de mobilisations anti-budget sont prévues, les jeudi 21, vendredi 22 et samedi 23 septembre 2017. [jd emb rc apr 20/09/2017 14 :20]