Dépêches

Haïti-Politique : Le Mopod encourage les mobilisations dans les rues contre le budget controversé


mardi 19 septembre 2017

P-au-P, 19 sept. 2017 [AlterPresse] --- Le Mouvement démocratique populaire dessalinien (Mopod) apporte son appui aux manifestations de rues contre le budget 2017-2018 voté au parlement haïtien.

« Le Mopod accompagnait et accompagnera continuellement la population dans toutes les mobilisations pacifiques », affirme Serge Jean Louis, porte-parole du Mopod, lors d’une conférence de presse à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Après avoir boudé, le jeudi 14 septembre 2017, une invitation du président Jovenel Moïse pour prendre part à une rencontre autour du financement des partis politiques, le Mopod plaide en faveur d’une « conférence nationale » pour institutionnaliser la vie politique d’Haïti.

Plusieurs autres partis politiques, notamment la Fusion des sociaux-démocrates (Fusion), le Parti fédéraliste (Pf), la Plateforme Vérité et Inite, entre autres, ont, également, boudé l’invitation du président.

Dans une correspondance en date du mercredi 13 septembre 2017, la Fusion souligne que le timing de la rencontre n’est pas approprié, compte tenu de la conjoncture politique et des revendications légitimes de divers secteurs de la société par rapport à l’impopulaire budget 2017-2018.

Le budget contesté, qualifié de scélérat, mériterait d’être retiré, revu, sinon complètement remanié, soutient la plateforme Inite, qui plaide en faveur de mesures urgentes en vue de répondre aux justes et légitimes revendications du peuple haïtien.

Pour sa part, la plateforme Verite estime que les actes posés par l’administration de Jovenel Moïse sont en nette contradiction avec l’idée de la rencontre.

Selon l’ancien candidat à la présidence Clarens Renois, de l’Union nationale pour l’intégrité et la réconciliation (Unir), cité par le quotidien Le Nouvelliste, plusieurs partis politiques ont exhorté l’exécutif à faire attention à la loi de finances, lors de la rencontre du jeudi 14 septembre 2017.

La publication de ce budget d’un montant de 144 milliards de gourdes, voté au parlement, est prévue avant le 1er octobre 2017, a annoncé le conseiller spécial du chef de l’État, Guichard Doré.

Après les manifestations des lundi 11, mardi 12 et mercredi 13 septembre 2017, quatre nouvelles journées de mobilisation, allant du mercredi 20 au samedi 23 septembre 2017, sont prévues pour continuer de protester contre l’impopulaire budget.

Ce budget controversé est qualifié de « criminel et d’anti-peuple » par divers secteurs notamment politiques.

Ces derniers ont exprimé leur satisfaction par rapport à la réussite de la grève des transports du lundi 18 septembre 2017, lancée par les syndicats de chauffeurs contre la promulgation de la loi des finances. [jd emb gp apr 19/09/2017 10 :20]