Développement durable

Haïti : Plus de 2 mille boîtes pour bébés seront fournies aux mères affectées par les cyclones, en vue d’améliorer la santé maternelle


jeudi 14 septembre 2017

Par Jean Elie Paul

Marigot (Haïti), 14 sept. 2017 [AlterPresse]--- De concert avec « The Baby Box Co », et « Johson & Johson », la branche en Haïti du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) projette de fournir 2, 500 « baby boxes » (boîtes pour bébés) aux mères affectées, notamment par les derniers ouragans (Matthew et Irma), en vue d’améliorer la santé maternelle, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Ces boites aideront, non seulement les mères à offrir un espace sûr à leurs nourrissons dans un environnement difficile, mais aussi serviront à porter les femmes à rechercher des soins pré et post-nataux pour améliorer, tant le bien-être de la mère que la santé du nouveau-né, selon les responsables.

Généralement, chaque « baby box », utilisée comme lit de bébé pendant les huit premiers mois de vie, est équipée d’un matelas résistant à l’eau.

D’autres éléments, requis pour la mère et l’enfant durant les premiers mois, ont également été ajoutés.

Plus d’une trentaine de mères ont reçu leurs matériels, lors d’une distribution à Marigot (Sud-Est d’Haïti), le mardi 13 septembre 2017, en présence de plusieurs représentants du gouvernement haïtien et des autorités locales.

« Cette première distribution de boîtes pour bébés constitue une première étape, dans un programme que je souhaite développer et qui prendra en compte, non seulement les distributions, mais aussi un aspect éducatif pour les mères, afin qu’elles puissent prendre soin de leur enfants », a déclaré Jennifer Clary, présidente-directrice générale (Pdg) de Baby Box Co.

Ce programme permettra une collaboration entre les professionnelles / professionnels de la santé et les mères, de telle sorte que ces dernières puissent se rendre dans des cliniques, souligne-t-elle.

C’est aussi une stratégie pour amener les mères dans les centres de santé, afin d’engager un dialogue avec les sages-femmes et les professionnels dans les centres de santé, renchérit le directeur départemental sanitaire du Sud-Est, Dr. Newton Jeudy.

Le programme de « baby box » pourrait aider à diminuer le taux de mortalité infantile et maternelle, soutient le Dr Newton Jeudy, estimant combien une salle de sonographie est nécessaire pour la commune de Marigot, dans le but de prévenir les complications.

Le taux de décès maternel en Haïti,de 350 pour 100 mille habitantes, est le plus élevé dans l’hémisphère, rappelle-t-il.

« En Haïti, les jeunes mères n’ont pas toujours l’information et les soins, dont elles ont besoin. Des études ont montré que les mères, qui ont eu trois visites prénatales et une visite postnatale, avec des sages-femmes professionnelles, se sentent plus en mesure de prendre soin d’elles et de leurs bébés », fait savoir Marielle Sander, représentante de l’Unfpa en Haïti.

Dans un pays, où les besoins des femmes ne sont pas toujours reconnus et où les femmes ne pensent pas souvent que leurs besoins sont importants, il est essentiel de porter des changements. Et ce changement commence par des discussions avec une sage-femme professionnelle, qui peut écouter et comprendre toutes femmes, les conseiller et les aider, fait valoir Sander.

« Le projet de Baby Box est une opportunité pour les sages-femmes et les femmes enceintes de se rencontrer, avant et après la naissance du bébé », avance Sander.

« Les Baby Box sont distribuées aux nouvelles mères, qui ont accouché avec le soutien de l’Unfpa, dans les zones frappées par des catastrophes naturelles et où l’accès à la santé maternelle est très limité », lit-on dans le communiqué de l’Unfpa.

Suite aux destructions, causée par le passge du puissant ouragan Matthew, les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016, les conditions se sont considérablement détériorées avec l’effondrement de plusieurs hôpitaux, fréquentés par les femmes pour des services sociaux de santé sexuelle et reproductive.

L’Unfpa travaille avec le gouvernement haïtien et la communauté humanitaire pour s’assurer que les besoins de santé, de plus de 546 mille femmes et filles dans les zones d’Haïti clés d’Haïti, soient adressés en toute urgence. [jep emb rc apr 14/09/2017 11:50]