Dépêches

Haïti-Politique : La Fusion exhorte les pouvoirs à surseoir à toute désignation des membres du Cep permanent


mercredi 13 septembre 2017

P-au-P, 13 sept. 2017 [AlterPresse] --- Le parti politique Fusion des sociaux-démocrates haïtiens (Fusion) met en garde les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire contre toute désignation unilatérale des membres du Conseil électoral permanent (Cep).

Dans une prise de position, en date du lundi 11 septembre 2017, dont a appris connaissance l’agence en ligne AlterPresse, la Fusion a fait cette recommandation après que le parlement et le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj) ont mis en branle le processus de recrutement pour la formation du Conseil électoral permanent.

Tout en plaidant en faveur d’un « débat de fond » sur ce sujet, la Fusion encourage des discussions avec les partis politiques et les acteurs organisés de la société autour du mécanisme approprié pour redonner aux collectivités locales le rôle que la constitution de 1987 leur a confié dans le choix des membres du Conseil électoral permanent.

« Sans cette recherche préalable d’un consensus sur le sujet, nous prenons le risque de plonger notre pays dans des crises politiques et électorales à répétition », avertit la Fusion.

L’initiative des présidents des deux branches du parlement et des membres du Cspj d’ouvrir des inscriptions pour le recrutement des membres du Cep permanent sans concertation préalable avec les organisations politiques qui ont exprimé des réserves sur la procédure démontre que les pouvoirs veulent profiter de la situation d’instabilité occasionnée par le vote du budget, estime-t-elle.

« Depuis trente (30) ans, le choix des membres du Cep a toujours été une pomme de discorde entre les acteurs politiques. Le moins qu’on puisse dire c’est que la démarche initiée par les deux pouvoirs judiciaire et parlementaire ne rassure pas sur la nécessaire indépendance du futur Cep permanent ».

La Fusion soutient que l’avenir d’Haïti, de sa stabilité politique, dépend, en grande partie, de la fiabilité de notre système électoral, de l’honnêteté et de l’indépendance des membres du Cep.

« Cette fiabilité et cette indépendance seront irrémédiablement compromises si nous laissons le soin aux pouvoirs en général et à ce pouvoir en particulier, de mettre ses affidés à la tête de l’institution électorale », dénonce-t-elle.

La question électorale est, dit-elle, trop importante et le choix des membres du Cep est trop déterminant pour que les citoyennes et les citoyens haïtiens s’en désintéressent totalement et laissent les pouvoirs en décider seuls.

« La désignation des membres du Conseil électoral permanent (Cep) est une question qui devrait préoccuper toutes les citoyennes et tous les citoyens haïtiens qui croient que la démocratie, l’état de droit, la liberté de choix, les élections libres et honnêtes sont des éléments essentiels pour la stabilité politique du pays », avance la Fusion.

Le secrétariat exécutif de l’Assemblée nationale et le Cspj ont lancé, au cours de ce mois de septembre 2017, le processus de recrutement des intéressés qui veulent intégrer le Conseil électoral permanent. [jd emb gp apr 13/09/2017 10 :30]